Tout ce que vous devez savoir sur la fellation


Clarisse Luiz 12 avril 2019

Pour faire grimper la température, rien de tel que la fellation la pratique préférée de ces messieurs…

Tout savoir sur la fellation

Dans le porno, la fellation n’est pas toujours représentée de la manière la plus glamour : face fucking, gorge profonde, bave, crachat… C’est d’ailleurs pour ça que la pipe est entourée de nombreuses idées reçues parfois difficiles à dépasser comme le fait que ce soit un acte sale ou dégradant. Une des dernières en date : le cancer de la fellation dû à une infection de l’amygdale par un papillomavirus.

Mais dans la vraie vie, les fellations sont souvent une expérience incroyablement plaisante aussi bien pour celui qui la reçoit que pour la personne qui suce. D’ailleurs qui eut cru que la donneuse ressente autant de plaisir ? Regarder son partenaire frémir de plaisir, prendre le contrôle et voir son homme vulnérable sont les raisons les plus courantes qui font que les femmes aiment sucer.

C’est quoi une bonne pipe ?

La fellation, ce baiser intime et intense auquel 80% des femmes s’adonnent a parfois besoin d’être expliqué plus théoriquement.

D’un homme à l’autre la définition d’une bonne pipe varie, mais quatre étapes sont indispensables pour maîtriser l’art délicat de la fellation :

  • Avant de mettre le sexe de votre partenaire en bouche, occupez-vous de ses zones érogènes pour mettre tout son corps en éveil. 
  • Avant la bouche, les mains entrent en scène. Pensez à les avoir douces et à user de lubrifiant si besoin. 
  • La bouche entre en scène à l’aide de doux baisers, de caresses, de succion… Attention, qui dit fellation ne dit pas dents (ou alors à petite, très petite dose) donc faites de votre mieux pour ne pas sortir vos crocs en les recouvrant de vos lèvres quand vous passez à l’attaque.
  • La quatrième et dernière étape, avec éventuelle « finition », dépend de vous ; si vous voulez faire l’amour ensuite ou non.

En parlant de « finition », sachez qu’il y a beaucoup d’avantages à avaler. Par exemple les 50 composés différents du sperme comprennent des hormones, des endorphines, des neurotransmetteurs et des immunosuppresseurs. C’est donc un cocktail de bonne humeur ! Encore mieux : consommer du sperme améliorerait les capacités de mémorisation. Si malgré tout ça, vous n’êtes toujours pas sûre de vouloir avaler, on a l’alternative qu’il vous faut : l’éjaculation faciale !

Une fois que vous savez faire une fellation du tonnerre, vous pouvez vous lancer dans l’art de la gorge profonde et tenter d’insérer le pénis de votre partenaire aussi loin que vous le pouvez dans votre bouche. Rassurez-vous, cette pratique est bel et bien à la portée de tout le monde. Il est simplement question de bonne volonté et surtout de beaucoup de patience pour y parvenir. 

Une fois que vous aurez réussi la gorge profonde, vous et votre partenaire pourrez vous atteler à une pratique vieille comme le monde : l’irrumation, plus connue sous l’anglicisme throat fucking. Ici, ce n’est plus la personne qui suce qui a le plein pouvoir mais celui qui reçoit, qui devient alors le pénétrant. Pour une irrumation réussie, il faut évidemment être capable d’exécuter une gorge profonde pour que le pénétrant ait tout le loisir d’explorer la gorge de sa partenaire désormais dans une « posture de soumission ».

Rendre la fellation encore plus agréable

Si malgré tous nos conseils votre partenaire n’est toujours pas très chaud.e pour vous sucer, demandez-lui ses raisons. Si toutes les femmes ont des raisons différentes concernant leur hantise de la fellation certaines reviennent plus souvent que d’autres.

Ainsi le goût peu attrayant voire carrément écoeurant du sperme en rebute plus d’unes.. mais modifier votre alimentation et votre hygiène de vie peut impacter sur le goût de votre sperme. Non il ne deviendra pas sucré comme par magie, mais ce que vous consommez peut en effet modifier son taux d’acidité et le rendre plus ou moins amer.

Si une technique de fellation originale vous tente vous pouvez essayer la pipe au pamplemousse de Auntie Angel, la gourou Américaine du sexe. Faire une fellation avec un pamplemousse la rendra non seulement plus agréable au goût pour celle qui suce mais multipliera aussi les sensations de celui qui reçoit. Auntie Angel prétend que sa technique est si parfaite que plusieurs hommes auraient succombé d’une crise cardiaque.

Autre moyen de rendre la fellation plus amusante pour les deux partenaires est d’utiliser l’Oral Sex Candy, un bonbon pour adulte lancé par la marque Pipedream. Ce petit bonbon qu’on a tous connu étant petit est en fait la fameuse poudre qui crépite dans la bouche au contact de la langue. De quoi décupler les sensations procurées par la fellation.

La place de la fellation dans nos vies

Sa popularisation en vient presque à nous faire nous questionner sur cet attrait que nous avons à mettre des choses dans notre bouche… Selon Freud c’est dès nos 3 mois que commence la « phase orale » pendant laquelle nous découvrons le monde en le goutant. Cette pulsion orale continuerait de nous suivre toute notre vie à tel point que le sexe oral serait aujourd’hui devenu le ciment du couple. Ainsi, 72% des femmes et 85% des hommes estiment que le sexe oral est primordial dans n’importe quelle relation. 

Une offre a été créée pour répondre à cette banalisation du sexe oral et plus particulièrement à la demande constante des hommes de se faire sucer. Les café-pipes ont longtemps fait parler d’eux en Suisse pour le plus grand plaisir de ces messieurs (même si le projet n’a toujours pas vu le jour !)

Encore mieux : pour ceux qui aiment les plaisirs en solo mais pas trop, un service de fellation virtuelle a même été créé par BlowCast ! Ce service en ligne permet aux utilisateurs de recevoir des pipes par l’opératrice de leur choix grâce à un appareil connecté : Onyx. L’innovation technologique n’a pas fini de nous surprendre et de se mettre au service du plaisir de l’homme !

Soyez safe

Si la fellation a pris une part aussi importante dans nos vies, l’usage du préservatif pendant cette pratique ne s’est malheureusement pas encore démocratisé. Ce n’est pas parce que le risque d‘attraper une infection en suçant est faible (environ 8%) qu’il n’existe pas. Ainsi, sucer sans capote est associé à de nombreuses maladies comme la syphilis, le VIH, la chlamydiose, l’herpès… Il serait bien dommage de se passer de la fellation ! Au lieu de vous en priver, protégez-vous pour la pratiquer en toute sécurité.

(Photo à la une : Getty Images)

Étiquette:

Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cmsforever.ru