La syphilis en forte hausse en Europe


Clarisse Luiz 18 juillet 2019

On la pensait disparue, mais la syphilis revient en force en Europe…

Après avoir fait des ravages en Europe pendant des siècles, la syphilis fait son grand retour. Cette infection sexuellement transmissible causée par la bactérie Treponema pallidum peut s’avérer dangereuse, voire mortelle, si elle ne fait pas l’objet d’une prise en charge médicale. C’est du Centre européen de prévention et contrôle des maladies (CEPCM), que l’agence annonce des chiffres pour le moins inquiétants…

Une hausse record du nombre d’infections

Entre 2007 et 2017, plus de 260.000 cas de syphilis ont été signalés dans 30 pays européens. Le nombre de cas a augmenté de 70% en Europe, et on estime qu’en France, le nombre de personnes atteintes de syphilis a quasiment triplé en 7 ans, passant de 597 cas en 2007 à 1748 en 2017. Mais tous les pays ne sont pas touchés de la même façon et certains se retrouvent dans une situation bien plus préoccupante que d’autres. C’est le cas de l’Islande, de l’Irlande, du Royaume-Uni, de l’Allemagne et de Malte où le nombre de cas a été multiplié par 8 en moyenne. À l’inverse, l’Estonie et la Roumanie ont enregistré une baisse de plus de 50% sur la même période.

C’est la première fois depuis le début des années 2000 que les cas de syphilis sont supérieurs au nombre de cas de VIH. 

Une maladie très contagieuse

La syphilis est une maladie hautement contagieuse. Le risque de la contracter lors d’un rapport oral, anal ou vaginal est estimé à environ 30%. Outre la transmission par voie sexuelle, qui représente l’immense majorité des cas, l’infection peut également être transmise par contact direct avec les lésions ou de la mère à l’enfant pendant la grossesse ou l’accouchement.

Sans surprise les auteurs du rapport établissent un lien entre l’augmentation du nombre de cas de syphilis et l’utilisation de moins en moins fréquente des préservatifs.

« L’augmentation des infections à la syphilis que nous constatons en Europe, ainsi que dans d’autres pays du monde, est le résultat de plusieurs facteurs tels que les relations sexuelles sans préservatif et les multiples partenaires sexuels, associées à une peur réduite de contracter le VIH », a déclaré Andrew Amato-Gauci, chef du programme du CEPCM sur le VIH, les IST et les hépatites virales.

Pourtant, très peu de femmes sont concernées. Et il semblerait que ce soient les hommes qui ont des relations homosexuelles qui sont les plus touchés. Ils représentent près des deux-tiers des 260.000 cas de syphilis signalés en Europe ces dix dernières années. En France, les cas d’hommes ayant eu des relations homosexuelles représentent 80% des chiffres totaux. 

« Pour inverser cette tendance, nous encourageons les populations à utiliser des préservatifs de façon constante, avec leurs partenaires, nouveaux ou occasionnels”, insiste Andrew Amato-Gauci. Et outre l’usage du préservatif,  les auteurs du rapport préconisent également des dépistages plus réguliers et des campagnes de sensibilisation auprès du grand public. 

(Photo à la une : Getty Images)

À lire aussi…

Nouvelle campagne : Durex s’attaques aux IST

Osez parler à votre gynéco !

Étiquette:

Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cmsforever.ru