La pilule contraceptive agirait sur la structure du cerveau


Sensuelle Estelle 9 janvier 2020

La prise d’une pilule contraceptive peut conduire à l’apparition de certains effets secondaires. Ce qui s’expliquerait par une influence sur la structure du cerveau, selon certains scientifiques.

La pilule contraceptive, des effets sur notre cerveau ?

L’intérêt des femmes pour la pilule contraceptive s’amoindrit d’années en années : la proportion des femmes qui utilisent ce moyen de contraception a chuté de 45% à 36,5% en 6 ans. Plus précisément, de 2010 à 2016, d’après l’étude de Santé Publique France ().

Et pour cause ! Les nombreux effets secondaires provoqués par la pilule ne cessent d’amplifier la méfiance des femmes : prise de poids, saignements, sécheresse vaginale, etc. Voire dans des cas (relativement) rares et graves, des risques d’embolie pulmonaire, de phlébite ou d’AVC.

Des chercheurs auraient trouvé une explication pour certains effets secondaires…

La pilule contraceptive, des impacts sur notre cerveau ?

C’est lors de la récmsforever.ru annuelle de la Radiological Society of North America que des chercheurs rapportent cette observation (relayée par ).

Au cours de leur recherche, Michael Lipton et ses collèges recrutent 50 femmes, dont 21 qui prenaient la pilule. Toutes ont subi une IRM cérébrale, ainsi qu’une analyse quantitative de l’hypothalamus.

Résultat ? « Nous avons constaté une différence spectaculaire dans la taille des structures cérébrales entre les femmes qui prenaient des contraceptifs oraux et celles qui n’en prenaient pas«, explique le scientifique Lipton, auteur de l’étude. Et en particulier, l’hypothalamus, une zone qui se trouve au coeur du cerveau.

Michael Lipton précise que « l’utilisation actuelle de la pilule contraceptive orale est associée à un volume hypothalamique plus petit« .

Mais à quoi sert l’hypothalamus ?

Cette région cérébrale assure la production d’hormones (l’ocytocine, par exemple) et aide à réguler des fonctions corporelles telles que la température corporelle, l’appétit… Ainsi que la libido qui peut être impactée par la prise d’une pilule contraceptive.

D’après l’étude menée par Lipton, il existerait également une corrélation entre un petit hypothalamus et une forte colère, tout comme des symptômes dépressifs.

Ces résultats, que décrit le docteur Lipton comme étant des « préliminaires«, devraient « motiver une enquête plus approfondie sur les effets des contraceptifs oraux sur la structure du cerveau et leur impact potentiel sur la fonction cérébrale. »

(Photo à la une : Getty Images)

À lire aussi…

Les idées reçues sur la pilule du lendemain

Vos bijoux pourraient bientôt remplacer votre pilule contraceptive !


Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cmsforever.ru