Tout savoir sur les pratiques libertines !


La rédaction 25 octobre 2019

Le libertinage regroupe de nombreuses pratiques. Candaulisme, échangisme, mélangisme… voici un dictionnaire pour en connaître tous les codes et choisir la pratique qui vous convient le mieux !

pratique libertine libertinage sexe échangisme voyeurisme exhibitionnisme gang bang mélangisme triolisme

La vie de libertin.e aux « mœurs très libres, qui s’adonne sans retenue aux plaisirs de la chair » peut susciter l’envie de briser les codes actuels de la société…

Mais le n’est pas cet espace anarchique et fantasmagorique où vous faites ce que voulez ! Il existe des codes bien précis et des pratiques segmentées pour permettre à chacun de mieux définir ses limites.

Côte-à-côtisme

Dans le principe, le côte-à-côtisme s’applique uniquement entre partenaires en couple. D’autres personnes peuvent s’éclater autour de votre duo. Mais sans aucun contact !

Cette pratique serait « idéale » dans la découverte du monde libertin pour deux personnes ensemble depuis un moment ! L’exclusivité sexuelle du couple peut alors se préserver, notamment en club libertin. Et rien ne vous empêche par la suite de vous lancer dans d’autres pratiques plus poussées.

Échangisme

La confusion entre libertinage et échangisme reste encore présente de nos jours. Les clubs libertins seraient encore désignés sous le terme de clubs échangistes. Pourtant, cette pratique, qui consiste à échanger son ou sa partenaire, est bien une sous-catégorie du libertinage.

Les échangistes peuvent tout aussi bien s’envoyer en l’air de manière isolée ou dans la même pièce (on parlerait dans ce cas de côte-à-côtisme).

Candaulisme

Cette pratique tiendrait son origine du roi de Lydie, Candaule, qui prenait plaisir à exhiber son épouse. Le candaulisme s’appuierait sur l’excitation de regarder son ou sa partenaire faire l’amour avec une ou plusieurs personnes. D’autres candaulistes éprouveraient, quant à eux, du désir dans le simple fait de savoir la relation extra-conjugale, et non de la voir.

Mélangisme

Le mélangisme est une sexualité de groupe (pour couples et célibataires) qui n’implique aucune pénétration hors couple. Le mélangisme ferait plus affaire à la sensualité qu’au sexe. Les caresses, les baisers, le sexe oral sont les principales pratiques autorisées entre mélangistes.

Triolisme

On dit souvent, jamais deux sans trois ! C’est le cas du triolisme, qui offre maintes combinaisons : trois femmes, deux femmes/un homme, deux hommes/une femme, trois hommes. Ce fantasme, souvent très masculin (avec deux femmes), prend de l’ampleur chez la gente féminine. Certaines y découvrent le plaisir saphique, quand d’autres s’abandonnent aux bras de deux hommes.

Exhibitionnisme

Le plaisir de l’exhibition se décline à plusieurs sauces : en se montrant nu, en se masturbant, en faisant l’amour devant les autres ou derrière une webcam. L’excitation se provoque à travers ces regards admiratifs, plein de désir.

Les espaces publics sont très prisés pour ceux qui s’exhibent, soit 42% selon un sondage de l’Ifop. Bien qu’elle puisse vous émoustiller, l’exhibition sexuelle reste un délit punissable d’un an de prison et de 15 000 euros d’amende si elle n’est pas consentie. Donc, abstenez-vous de vous envoyer en l’air dans les lieux publics.

Voyeurisme

Cette pratique va de pair avec l’exhibitionnisme. Les voyeurs prennent plaisir à voir le spectacle qui s’offre devant leurs yeux. Une source d’excitation proche de celle du candaulisme…

Partouze

Elles impliquent des relations avec plusieurs partenaires, au-delà de quatre personnes. Les libertins peuvent être facilement catégorisés de partouzeurs vu l’affluence de certains clubs. Pourtant, tous ne sont pas friands de cette pratique.

Fétichisme

Vous avez sûrement entendu parler du fameux fétichisme des pieds ? Le fétichisme repose sur une excitation sexuelle provoquée par un objet (gant, collant…), une partie du corps (nombril, pied, oreille…), par une matière (latex, cuir..) ou tout autre objet qui n’est pas directement lié à la génitalité.

Gang Bang

Dérivés des partouzes, les gangs bangs se pratiquent généralement entre une seule femme et un groupe d’hommes. Si tel est le cas, le nombre d’hommes reste supérieur à deux, sinon il s’agirait d’un plan à trois.

Certains clubs font des soirées spécifiques pour les gangs bangs, aussi appelés « pluralité masculine ».

Si dans le mot libertinage, on entend clairement « liberté », celle-ci nécessite, dans toutes les pratiques confondues, respect et consentement. Même si elles sont classées .

(Article sponsorisé par libertine.me / écrit librement par la rédaction).

À propos de l’auteur

La rédaction


Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cmsforever.ru