Voilà pourquoi vous pleurez après l’orgasme


Clarisse Luiz 11 mars 2019

Le coup de blues post-sexe ça vous parle ?

pleurs orgasme - cmsforever.ru

La première fois que ça vous est arrivé vous avez dû vous demander ce qu’il se passait. Pourquoi après une partie de jambes en l’air et un orgasme mémorable votre corps montre des signes de tristesse ? Heureusement, nous avons la réponse !

Pas si rare que ça

On en sait encore trop peu sur le fait de pleurer après avoir eu un orgasme ou après avoir fait l’amour, mais quelques études menées nous éclairent sur ce phénomène souvent incompris.

Une a révélé que 32,9% des femmes avaient déjà présenté des symptômes de « dysphorie post-coïtale » au cours de leur vie. ont montré que le coup de blues post-sexe était également présent chez les hommes. Cet état de dysphorie peut ressembler à de la mélancolie ou à une déprime, mais il est généralement caractérisé par des pleurs. 

Vous l’aurez bien compris : il n’y a pas de quoi avoir honte ni être gêné. C’est une phénomène parfaitement naturel qui peut toucher tout le monde. Reste à savoir pourquoi…

Les effets de l’orgasme

Une des théories de la  est que pendant les rapports sexuels, le lien créé avec son partenaire est si fort, qu’une fois terminé ça peut affecter l’humeur et rendre très triste.

Mais la théorie qui revient le plus souvent est en rapport avec les effets de l’orgasme sur le cerveau et sur le corps. Avec tout ce qui se passe au moment de la jouissance, les tensions physiques, psychiques et émotionnelles qui surviennent en même temps, il n’est pas anormal d’éclater en sanglots à la fin. C’est la façon qu’à votre corps de se « libérer ».

Bien heureusement, les larmes ne sont pas nécessairement un signe de tristesse. Les études n’ont pas associé la dysphorie post-coÏtale à une quelconque insatisfaction sexuelle.

Que faire si votre partenaire pleure ?

Le blues après l’amour laisse aussi bien la personne qui le ressent que son partenaire totalement démunis. Ne portez pas des conclusions hâtives. Il est important de parler avec votre partenaire et de l’écouter pour savoir s’il est en détresse ou s’il a besoin d’aide.

Il arrive parfois que les larmes après le rapport sexuel aient une raison bien plus profonde qu’une simple libération du corps et du cerveau. Par exemple, certaines personnes qui ont survécu à des abus sexuels peuvent souffrir de dysphorie post-coïtale, car même une bonne expérience sexuelle peut rappeler des mauvais souvenirs. Dans ces cas là, il est préférable d’en parler à un sexologue, un médecin ou à un psychologue.

(Photo à la une : Getty Images)

À lire aussi…

Sexualité féminine : quand l’orgasme n’est pas le bienvenu

5 conseils pour devenir l’amant parfait


Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cmsforever.ru