Like a virgin


Frédérique Hédon 9 septembre 2019

Je suis avec une fille de ma classe et tout se passe super bien. Le problème est qu’elle est vierge et je ne sais pas du tout comment m’y prendre. De mon côté, je me suis fait dépuceler par une professionnelle. Je sais que ce moment est capital pour une fille et je voudrais que cela se passe au mieux et qu’elle en garde un bon souvenir. Je précise que c’est elle qui est demandeuse pour passer à l’acte. Merci pour vos conseils…

jeune fille vierge première fois lubrifiant préservatif

> La réponse de notre sexothérapeute, Frédérique Hédon

C’est super de lire une lettre comme la vôtre ! Vous faites part de votre désir de faire en sorte que tout se passe au mieux pour elle afin qu’elle profite au maximum de cette « première fois » très importante. Le point le plus important c’est que ce soit d’elle que vienne la demande. Cela veut dire que, même si elle a un peu peur, elle ne sera pas sur la défensive vis-à-vis de vous. Pour faciliter la pénétration, il faut s’assurer que la lubrification est suffisante, au besoin utiliser les lubrifiants vendus avec les préservatifs à l’aide de votre doigt en l’introduisant dans son vagin et en réalisant un massage circulaire juste à l’entrée. Par ailleurs, pour mieux s’ouvrir il faut qu’elle pousse, comme pour faire pipi, car cela détend le muscle circulaire qui ferme plus ou moins l’accès du vagin. Avec ces quelques conseils je suis sûre que tout se passera bien, d’autant plus que l’hymen (la membrane qui se déchire lors du premier rapport) est bien plus fine et fragile qu’on ne l’imagine et qu’il arrive même que la femme ne saigne pas et ne se rende même pas compte qu’elle s’est déchirée.

(Image à la une : Getty Images)

A lire sur le même sujet

>Dois-je me refaire une virginité pour satisfaire mon mari ?

À propos de l’auteur
Frédérique Hédon

Frédérique Hédon

En tant que médecin généraliste, Frédérique Hédon a rapidement compris l’importance de la santé sexuelle sur l’équilibre des individus et des couples. C’est ce qui l’a amenée à devenir médecin sexologue et andrologue, tout en se formant à la pratique de la psychothérapie individuelle et conjugale, aux thérapies comportementales, à l’hypnose et à la relaxation. Consultante dans le service de Médecine Interne, elle a créé l’une des toutes premières consultations hospitalières de sexologie à l’hôpital Henri Mondor. En tant que présidente du SNMS (syndicat national des médecins sexologues), elle a activement participé à la reconnaissance de la pratique médicale de la sexologie en France. Membre de la SFSC (société française de sexologie clinique), de l’AIUS (association inter universitaire de sexologie), de l’EFS (Fédération européenne de sexologie) et de l’ISSIR (Société internationale de médecine sexuelle et impuissance), elle a participé à de multiples projets de recherche et d’enseignement en France et aux États-Unis, dont les essais cliniques pour les médicaments destinés à soigner les troubles de l’érection. Auteur de Chagrins d’amour (Larousse, 2008) et de La sexualité féminine (Flammarion, 1999), Frédérique Hédon a également écrit de nombreux articles pour la presse médicale pour la presse grand public (Voici, Top Santé, Marie-Claire...) Elle conseille les lecteurs du magazine cmsforever.ru depuis plus de dix ans.

Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cmsforever.ru