L’art de s’exciter sans toucher au sexe !


Sensuelle Estelle 16 octobre 2019

S’exciter sans faire du sexe oral, c’est tout à fait possible. Et stimuler certaines zones érogènes pourraient vite faire monter en flèche votre libido…

s'exciter pas de sexe zones érogènes oreilles pied nombril fesses seins tétons

Cunnilingus et fellation deviendraient des incontournables du sexe : « 90% des hommes et 85% des femmes pratiquent « souvent » ou « parfois » le cunnilingus ou la fellation », . Le sexe oral peut sonner comme un passage évident, pourtant s’exciter peut se faire autrement…

Les écoutilles

Les oreilles, cette zone érogène idéale, peuvent être stimuler de diverses manières. Usez de votre voix, outil très érotique, en variant votre ton, parfois plus doux, parfois plus autoritaire. Faites aussi promener vos doigts entre les creux de chacune de ses oreilles. Pour aller plus loin, vos lèvres et votre langue peuvent être des atouts majeurs pour susciter une réaction de plaisir.

Faire ressortir votre côté sauvage en mordillant par exemple le lobe de l’oreille de votre partenaire. Attention à ne pas y aller trop fort (on va éviter les saignements).

Si souffler dans les oreilles peut sembler désagréable, dans le feu de l’action, cela peut en exciter certains…

La nuque

S’attarder sur le cou de votre partenaire, parfois laissé à l’abandon,  peut faire son effet : prenez exemple sur les vampires (enfin pas trop quand même, si ce n’est pas au goût de tout le monde), positionnez-vous derrière votre partenaire, penchez votre visage pour effleurer sa nuque du bout des lèvres.

Les mains peuvent aussi intervenir, par des caresses ou bien par de légères pressions autour du cou. Certains iront plus loin jusqu’à étrangler leur partenaire, mais restez prudent, l’asphyxie érotique n’est pas sans risques.

Les « plis »

Par « plis » du corps, on parle ici du creux des coudes, des genoux et des aisselles. Des zones qui peuvent être particulièrement agréables sous l’abandon des caresses. Ou des chatouilles, ce qui pourra ravir les adorateurs du tickling.

Les petits petons

Les fétichistes des pieds en sont déjà adeptes et on comprend pourquoi : toutes les terminaisons de notre corps se finissent dans notre voute plantaire. Quelques massages, en particulier sur trois points de stimulation sexuelle (entre le milieu de la plante du pied entre le talon et le deuxième orteil), peuvent suffire pour vous exciter. Cette zone particulièrement sensible peut aussi mener à l’orgasme plantaire.

Les seins / Les tétons

La poitrine est aussi érectile qu’un pénis, avec ses centaines de terminaisons nerveuses qui en font une zone érogène non négligeable : vous pouvez commencer par faire glisser vos mains, voire presser les seins de votre partenaire (pas trop fortement, ça peut être douloureux, sauf si madame aime que ce le soit). Votre langue peut aussi s’inviter dans ses caresses.

N’oubliez pas les tétons ! Faites tournoyez vos doigts autour, léchez-les, sucez-les et vous pourrez conduire votre partenaire féminine à l’orgasme. Ca m-fonctionne d’ailleurs aussi sur les hommes,  sensibles à cet endroit de leur anatomie.

Les fesses

Cette zone érogène, vous pouvez la stimuler par quelques caresses ou y aller plus franco avec des fessées ! L’impact du coup déclenche un afflux de sang, semblable à celui du clitoris, lorsque celui-ci est stimulé. Les vibrations peuvent également se diffuser jusqu’aux zones érogènes primaires (anus, clitoris, pénis).

Le nombril

Qui l’eut crû que ce petit trou (le nombril hein) soit source d’excitation ? Pour l’explication, sa proximité avec le pubis le rend très érogène, tout comme sa composition tissulaire, qui serait identique à celles des organes génitaux. Pour le stimuler, votre langue serait votre allié : commencez d’abord par des cercles sur le rebord du nombril, puis immiscez votre langue plus profondément, petit à petit.

L’intérieur des cuisses

De nombreuses terminaisons nerveuses se trouvent au milieu de votre entrejambe (pour le clitoris, 8000 connexions et pour le pénis, entre 3000 et 4000). Logiquement, ces terminaisons restent proches de l’intérieur des cuisses. Avec quelques caresses et/ou quelques baisers, vous pourriez facilement exciter votre partenaire, voire le torturer gentiment en vous approchant de son sexe.

À lire aussi…

Ces piercings qui pimentent votre sexualité

Le « deep spot » : encore plus puissant que le point G ?


Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cmsforever.ru