Hygiène intime féminine : les bonnes habitudes à prendre !


Sensuelle Estelle 8 novembre 2019

L’intimité d’une femme est une région fragile, souvent sujette aux infections, aux irritations, etc. Et pour minimiser ces désagréments, voici la liste des gestes à adopter…

hygiène intime bonnes habitudes gestes infections urinaires mycoses vêtements toilette savon pH neutre sport règles transpiration bactéries

Irritations, mycoses, cystites… Mesdames, pour éviter au mieux ces désagréments intimes, voici les bons gestes !

Pour la toilette intime habituelle

  • Ne pas se laver uniquement à l’eau claire

que «le contact répété avec uniquement de l’eau élimine à la longue le film hydrolipidique présent à la surface des lèvres et des muqueuses, ce qui provoque des sécheresses». Utiliser des produits intimes doux avec un pH adapté à celui de votre flore vaginale, c’est à dire un pH de 5, est vivement recommandé. Tout comme se laver le sexe deux fois par jour maximum !

  • Les douches vaginales, c’est à proscrire !

Il ne faut laver que l’extérieur de vos parties intimes, autrement dit la vulve et non le vagin. Ce dernier possède déjà la capacité de s’auto-nettoyer (eh oui, la nature est bien faite). Mais introduire l’eau du pommeau de douche ou même les gels spécifiques à la zone intime à l’intérieur de son sexe, c’est niet ! Votre flore vaginale risque de subir des déséquilibres et de ne plus assurer son rôle protecteur face aux éventuelles infections.

  • Faites des mouvements d’avant en arrière

Les bactéries de l’anus sont nocives pour celles du vagin. Procédez à un nettoyage en partant de la zone vulvaire et du vagin, puis terminez par l’anus.

  • Évitez les gants de toilettes et les fleurs de douche

Préférez les mains pour laver ses parties intimes ! Les gants de toilettes et les fleurs de douche sont réputés pour être de vrais nids à bactéries.

  • Bien sécher la zone intime

L’humidité et la chaleur sont des éléments propices au développement des bactéries, il est donc préférable de s’essuyer avec une serviette prévue à cet effet. Mais sans frotter, il faut simplement effectuer des petits tapotements sur la zone.

  • À bannir !

Évitez de surcroît les déodorants, les savons parfumés, les lingettes désodorisantes, irritants et nocifs pour votre vulve et votre vagin. Connaître son odeur naturelle est important pour détecter une éventuelle infection, qui provoque parfois des odeurs nauséabondes. Et enlevez les protège-slips de vos habitudes ! À la longue, « cela favorise les risques d’irritations cutanées, voire d’infections urinaires, et augmente le risque de mycoses et d’infections vaginales s’il est porté tous les jours«, .

Du côté vestimentaire

  • Pas de vêtements trop serrés !

Les frottements provoqués par le port de pantalons serrés, comme les jean slims, favorisent l’apparition de mycoses. Optez donc pour les pantalons stretch et lavez-les régulièrement pour réduire la présence des bactéries.

  • Pour les sous-vêtements…

Préférez les culottes, shorty, tanga aux strings et le coton à la soie ou aux matières synthétiques. Sinon c’est la porte ouverte aux mycoses. Et n’oubliez pas d’en changer tous les jours et de les laver au moins à 40°C.

Préserver son hygiène intime dans les cas particuliers

  • Pendant les règles

Changez régulièrement toutes les quatre heures de serviettes ou tampons, pour éviter le développement des bactéries. Privilégiez davantage des protections bio ou optez pour des serviettes réutilisables.

Concernant la toilette, rien ne change mais retenez que certaines protections hygiènes assèchent, l’usage de produits bien hydratants est conseillé.

Si le sexe peut avoir des bienfaits pendant les règles, les infections sont favorisées ce qui signifie qu’il vaut mieux éviter de trop s’envoyer en l’air durant cette période.

  • L’hygiène et les rapports sexuels

Avoir les mains propres permet d’éviter la transmission des microbes, il n’est pas nécessaire de prendre une douche avant le rapport. En revanche, si vous comptez pratiquer la pénétration vaginale après l’anal, lavez-vous pour vous débarrasser des germes de l’anus. Autre point important : uriner après un rapport est très recommandé pour réduire le risque de contracter une infection urinaire. Et boire beaucoup d’eau est également important.

  • Après votre sport

La douche est une étape nécessaire après une activité physique, pour éliminer la transpiration. Si cela est impossible, les lingettes intimes peuvent faire l’affaire. Prenez aussi un sous-vêtement de rechange.

  • À la piscine ou à la plage

Les mycoses s’invitent plus facilement si vous gardez votre maillot de bain en sortant de l’eau. Pensez à vous changer le temps de bronzer ou de vous reposer.

À lire aussi…

Le bâtonnet exfoliant : la nouvelle lubie de l’industrie de l’hygiène intime

Nouvelle cause du cancer de l’ovaire : les bactéries vaginales


Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cmsforever.ru