Faire l’amour dans la nature : nos conseils pratiques


Clarisse Luiz 17 juillet 2019

Voici tous nos conseils pour un été empreint de liberté…

Si faire l’amour en dehors de son lit peut s’avérer être un vrai moyen de redonner un élan coquin à son couple, cette pratique peut vous apporter plus d’ennuis que de folie. Pour rappel, l’exhibition sexuelle est actuellement punie d’un an d’emprisonnement et de 15 000 € d’amende. Il est donc conseillé de pouvoir le pratiquer dans un lieu qui reste de l’ordre du privé (dans un jardin, à l’abri des regards, par exemple).

Et parce qu’il est teinté de cet interdit moral, il est aussi un puissant fantasme ! En 2011, avait interrogé les Français sur leurs désirs d’évasion coquine. Et les lieux qui faisaient le plus fantasmer les Français étaient la plage déserte (37%), la piscine ou le jacuzzi (29%) et la clairière en forêt (28%). Et selon une enquête de l’IFOP, plus des trois quarts des Français auraient déjà vécu une aventure sexuelle en plein air où dans des lieux publics.

Vous aussi avez envie de passer du fantasme à la réalité dans un lieu adapté et à l’abri des regards ? Voilà quelques petites mises en garde avant de vous aventurer dans la jungle !

Attention aux dangers !

Brûlures estivales

Quelle que soit votre carnation de peau, sachez que personne n’est à l’abri d’un méchant coup de soleil mal placé qui peut venir vous gâcher une belle libido.

Alors préparez votre peau avant de partir passer un après-midi le cul à l’air et n’oubliez pas de tartiner toutes les zones exposées avec une crème solaire d’indice de protection supérieur à 30 avant de passer à l’acte. Et bien évidemment, on évite les heures les plus chaudes de la journée, de 12 à 16 h.

Si les coups de soleil sont déjà là, oubliez les concombres ou les avocats à appliquer sur la brûlure qui risquent d’empirer l’inflammation. Rien ne vaut la bonne vieille Biafine et boire de l’eau en quantité !

Coquillages et MST

Vous rêvez de vous emboîter telle deux sirènes dans l’eau, dans une chorégraphie aquatique très fluide ? La pratique du sexe aquatique peut cependant se révéler plus épineuse…

Si vous faites l’amour dans une piscine, le chlore qui entre en même temps que la pénétration d’un doigt ou d’un sexe peut provoquer une détérioration de la flore vaginale, ce qui est le meilleur moyen d’attraper des mycoses.

Quant aux autres IST, si vous portez un préservatif avec votre partenaire pour vous en prémunir, il faut non seulement penser à le mettre et le retirer en dehors de l’eau mais surtout penser à prendre avec vous un lubrifiant à base de silicone. La lubrification naturelle de la femme a tendance à se diluer avec l’eau, accentuant les frottements sur la capote et donc les risques d’un potentiel déchirement.

À la sauce forestière

Si les bois sont un endroit idéal pour se cacher, attention aux multiples dangers sur lesquels vous pouvez tomber !

Les tiques, par exemple, sont des insectes que l’on trouve facilement à l’arrivée des beaux jours, dans les herbes hautes et parmi les buissons. Ils sont actuellement un des plus grands vecteurs d’agents pathogènes responsables de maladies infectieuses en Europe. Pour les éviter, promenez-vous les chaussures fermées, avec un pantalon long et pensez à utiliser un répulsif adapté sur votre peau.

Pour les piqûres d’orties, pensez à vous débarrasser des résidus de plante sur votre peau à l’aide de scotch ou de cire dépilatoire. Vous pouvez ensuite appliquer un coton imbibé de vinaigre ou du gel d’Aloe vera pour soulager les brûlures.

Et si vous avez pris une écharde dans les mains, pensez à faire ramollir votre peau dans de l’eau tiède avant de vous armer de votre pince à épiler !

(Photo à la une : Getty Images)

À lire aussi…

Green sexe : Faire du sexe écolo devient de plus en plus tendance

Le sexe en voiture autonome arrive, et il ne fait pas l’unanimité

Étiquette:

Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cmsforever.ru