Éponges menstruelles et choc toxique


Clarisse Luiz 7 mai 2019

Connue comme une alternative naturelle aux tampons et aux serviettes hygiéniques, l’éponge menstruelle ne serait pourtant pas sans danger…

éponge menstruelle

Une éponge menstruelle, késako ?

L’idée derrière l’éponge menstruelle ? Remplacer le tampon ou la coupe menstruelle. Très simple d’utilisation, il suffit de l’insérer humidifiée dans le vagin et de la retirer aussi souvent qu’un tampon. Les points positifs ? L’éponge est réutilisable, plus économique, et moins toxique que le tampon qui contiendrait des traces de chlore, de dioxine, de phtalates ou encore des résidus de glyphosate.

Un danger pour la santé ?

C’est le Docteur Jennifer Gunter, une gynécologue américaine qui a tenu a tiré la sonnette d’alarme. C’est ce même docteur qui s’était récemment insurgé sur Twitter contre la mode de l’ail dans le vagin. Elle tente tant bien que mal de prévenir et d’informer les femmes qui ont recours à des pratiques potentiellement dangereuses pour leur santé.

Pour Jennifer Gunter, les éponges menstruelles ne sont pas une bonne idée. « Ceux qui font la promotion des éponges menstruelles à insérer dans le vagin ne font qu’accentuer le risque de faire grandir des germes à l’intérieur du vagin qui peuvent être responsables d’un choc toxique. C’est scandaleux et illégal », a tweeté la spécialiste.

Les éponges menstruelles qui sont avant tout de vraies éponges provenant de l’océan sont bien plus sujettes aux bactéries que les marques ne le prétendent. Or si l’éponge est mal lavée ces bactéries peuvent se développer et favoriser les infections ou le choc toxique. 

Éviter le choc toxique

Bien que rare (on répertorie en moyenne ), le syndrome du choc toxique menstruel peut avoir de lourdes conséquences sur le foie, les reins, les poumons, et peut mener au décès.

Il existe quelques recommandations pour limiter les risques de choc toxique menstruel :

  • se laver les mains avant et après avoir mis une protection quelle qu’elle soit
  • changer son tampon, sa coupe menstruelle ou son éponge toutes les 4 heures,
  • ne pas garder un protection interne toute la nuit : opter plutôt pour des serviettes hygiéniques.

(Photo à la une : Getty Images)

À lire aussi…

5 alternatives économiques et écolo aux serviettes et aux tampons

Choc toxique : cup ou pas cup ?


Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cmsforever.ru