Comprendre l’asexualité, l’absence d’attirance sexuelle


Clarisse Luiz 29 juin 2019

On vous explique l’asexualité, une orientation sexuelle qui commence à être reconnue comme telle mais qui reste toujours incomprise pour beaucoup de gens.

Pour la plupart des gens, l’attirance et le désir sexuels sont deux éléments indispensables de la vie et au sein du couple. Pourtant, certains ont un désintérêt total pour la sexualité : c’est l’asexualité. 

affirmait que 1% de la population mondiale était asexuelle, mais grâce à la mise en avant de personnes asexuées qui partagent de plus en plus ouvertement leurs histoires, l’asexualité a gagné en visibilité. De nombreux experts estiment que ce chiffre devrait être beaucoup plus élevé aujourd’hui.

Malheureusement, l’asexualité reste encore incomprise et largement débattue par ceux qui l’associent à tort à l’abstinence ou à une faible libido.

Qu’est-ce-qu’être asexuel ?

Alors que les hétérosexuels sont attirés sexuellement par des personnes du sexe opposé et que les homosexuels sont attirés par des personnes du même sexe, les asexuels ne sont sexuellement attirés par personneIls ne ressentent ni désir sexuel ni attirance sexuelle et ce depuis toujours. 

Est-ce que je suis asexuel ?

  • Vous aimez les câlins et les bisous, mais vous n’avez aucun intérêt à aller plus loin

Être asexué ne signifie pas que être contre toute forme d’affection physique. Vous ne voulez simplement rien de génital.

  • Les scènes de sexe vous ennuient

Vous ne voyez pas l’intérêt des longues scènes de sexe dans les films.

  • Vous vous sentez différent des autres

S’identifier comme asexué peut sembler aliénant, surtout dans une société où le sexe est omniprésent.

  • Vous pouvez dire quand quelqu’un est séduisant sans pour autant être attiré

Vous êtes capable de dire si quelqu’un est beau. Mais admirer leurs traits physiques ne signifie pas forcément que vous êtes attiré. Vous êtes capable de reconnaître la beauté sans pour autant être excité.

  • Le sexe est toujours ennuyeux ou « forcé » 

La plupart des asexuels ne trouvent pas vraiment le sexe amusant. Avant de se rendre compte qu’elles sont asexuées, beaucoup essaieront de rendre le sexe attrayant avec des scénarios différents, mais rien ne fonctionne.

À ne pas confondre avec l’abstinence

On confond souvent maladroitement l’asexualité avec le célibat ou l’abstinence. Tout comme l’homosexualité ou l’hétérosexualité, l’asexualité n’est pas un choix : on nait comme ça.  À l’inverse le célibat et l’abstinence sont des refus volontaires de l’acte sexuel que toute personne, peu importe son orientation sexuelle, peut faire.

Donner de la visibilité à l’asexualité

L’asexualité commence à se démocratiser dans le monde. L’acronyme LGBTQ apparaît de plus en plus avec un A à la fin pour inclure les hommes et les femmes qui s’identifient comme asexués.

Pour parler et vulgariser cette orientation sexuelle, les membres de l’Asexuality Visibility and Education Network (AVEN) lui ont organisé une semaine dédiée. Fin octobre, c’est la Semaine de sensibilisation à l’asexualité, pour faire connaitre l’asexualité et permettre aux asexués de ne plus se sentir à part en s’exprimant.

(Photo à la une : Getty Images)

À lire aussi…

Un algorithme capable de comprendre l’orientation sexuelle

« Hétéroflexibles » : la tendance sexuelle ni hétéro ni gay !


Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cmsforever.ru