Comment j’ai oublié mon ex


La rédaction 12 juillet 2019

Maxime, 35 ans, Saint-Julien-en-Genevois

Comment j'ai oublié mon ex - Histoire de sexe - cmsforever.ru

Mon ex m’a planté le mois dernier, mais je l’ai déjà remplacée par deux nouvelles meufs. Je raconte ma story pour donner de l’espoir aux gens qui ont des chagrins d’amour : faut s’accrocher, et les bonnes surprises vont arriver !

Le jour où ma nana s’est tirée, j’étais mal comme jamais. Mais mes potes m’ont fait la morale : on ne va pas se laisser abattre par une fille. Pour commencer, il fallait que je change d’air, donc j’ai décidé de revendre nos meubles pour ne plus avoir sous le nez des merdes qui me la rappelait. Un samedi, j’ai pris des photos de tout ce que je voulais dégager, et j’ai posté sur un site de vente en ligne. Moins de 2 h après, j’avais 25 mails. Flemme de répondre à tout le monde, donc j’ai dit aux trois-quatre personnes qui avaient écrit en premier qu’elles n’avaient qu’à passer checker ce qu’elles voulaient. La première à se pointer était une petite Pauline, la trentaine comme moi, style un peu punk à chien mais jolie quand même. Elle était intéressée par le canapé, alors je lui ai dit de le tester. On s’est assis tous les deux à côté. « Il est très cool, confortable et tout ! » Comme je la trouvais mignonne et que je n’avais rien à perdre, j’ai fait : « Ouais, et c’est parfait pour se faire des câlins, aussi. » Ça l’a fait marrer. « Ah oui, quel genre de câlins ? ». J’ai répondu : « Du genre où l’on s’embrasse et on voit si c’est cool ». Elle a rigolé et elle s’est penchée vers moi. Hum, j’ai senti son piercing quand on s’est embrassés… Elle y est allée franco avec la langue. 

Au bout de deux minutes, même pas, la meuf a commencé à chercher dans mon pantalon pour me branler. Elle faisait ça bien… Moi, je n’avais pas baisé depuis mon ex, donc j’étais très chaud. Elle l’a senti. « Je veux bien qu’on le fasse, mais tu ne veux pas me caresser un peu, avant ? ». Pas de problème, Mademoiselle ! Je l’ai foutue en position allongée et j’ai enlevé son fute.

Pauline n’était pas du tout épilée, mais j’aimais bien. C’était doux sous les doigts, et elle réagissait fort du clito. En plus, c’était une gueularde, j’ai cru plusieurs fois qu’elle jouissait, mais en fait, non : elle aimait juste crier fort quand ça faisait du bien. Trois minutes plus tard, elle m’a dit : « C’est bon, je suis prête », et j’ai pu m’allonger sur elle pour la prendre. Elle était encore plus bandante que quand je la masturbais : des cris comme une furie, avec les jambes autour de ma taille pour que je la pilonne bien. En même temps, je lui roulais des pelles et c’était grave bon. La coquine hurlait carrément, là, alors j’ai glissé ma main entre nous deux et je l’ai stimulée. Elle m’a mordu l’épaule et elle est partie dans les aigus. La chaudasse… J’ai déchargé d’un coup entre ses cuisses.

On a repris nos esprits, puis Pauline s’est rhabillée, m’a dit qu’elle reviendrait le lendemain avec des potes pour récupérer son nouveau canapé et m’a laissé les thunes. Avant de la raccompagner à la porte, j’ai checké mon téléphone. Merde, une autre nana, Manon, m’avait appelé cinq fois : elle devait passer 10 mn plus tôt pour la table basse ! Quand j’ai fait sortir Pauline, elle était sur le pallier, morte de rire. Elle est entrée, super gênée. Mais elle avait l’air contente ! Elle m’a dit : « J’ai entendu que tu avais bien conclu ta vente d’avant… Ça m’a donné envie de faire affaire avec toi.» Et elle a enlevé son pull, puis son jean, devant moi. Elle était hyper fraîche, 20 ans, des petits seins et les cheveux roux, avec le buisson assorti. Comment lui dire non ?

En plus, la nana était une tordue. Elle m’a dit : « J’ai grave envie de voir quel goût à ta queue, si on sent le jus de l’autre fille, et tout… », je n’en revenais pas. Tomber sur une telle nana, OK, mais une deuxième, et en plus, à moitié goudou… Je me suis retrouvé à nouveau à poil sur le canapé, mais cette fois, avec Manon sur la bite, qui léchait tout bien la mouille qu’avait laissé Pauline ! Je ne pensais pas, mais j’ai rebandé direct. J’étais même tellement à fond que j’ai tenu moins de 5 mn. En fermant les yeux pour essayer de me retenir, j’ai revu l’image de cette petite cochonne toute nue devant moi, avec sa chatte rouquine… Et bam, j’ai juté. Elle a eu l’air un peu vénère que je ne prévienne pas, mais elle a quand même avalé. Les deux sont revenues le dimanche prendre leurs meubles, et puis plus tard, leur petite pétée. Je me les envoie depuis ce week-end-là, en alternance. Autant dire que j’ai oublié à mon ex !

(Photo à la une : Getty Images)

Si vous avez aimé cette histoire, vous aimerez aussi… 

Amants sur canapé

« J’ai souri et je l’ai embrassé goulûment, ma langue explorant sa bouche. Romain a retiré ma chemise, léchant mes seins et dégrafant mon soutien-gorge fiévreusement. « Sabine.

Duo sur canapé

Clara et Jean, couple de lecteurs de Colmar se retrouvent parfois, chez eux, comme deux amants clandestins, pour s’offrir des cinq à sept torrides…Rien de tel pour raviver la flamme et aimer comme au premier jour !

À retrouver sur notre plateforme VOD

Les plus belles actrices du moment se font prendre sur le canapé rouge !

À propos de l’auteur

La rédaction


Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cmsforever.ru