Trique du matin


La rédaction 24 février 2019

Léo, 23 ans, Paris.

Je m’appelle Léo, j’ai 23 ans, petit brun à lunettes et je suis plutôt fort membré. Célibataire, je vis et travaille à Paris. Mes parents sont installés dans le Sud, je les vois rarement. Ma famille, c’est surtout mamie Denise. Ma grand-mère vit seule à la campagne. C’est à deux heures de chez moi. J’y passe tous mes week-ends. C’est une jolie maison près de la forêt. Elle est veuve et retraitée. Elle apprécie ma compagnie et moi la sienne. Elle a 66 ans. C’est une petite grassouillette, elle est très coquette, toujours bien maquillée, coiffée et parfumée. Elle adore préparer des petits plats et prendre des apéros copieux, moi aussi… On passe beaucoup de temps dans la cuisine chez mamie. Il faut dire que la pièce est grande, ouverte sur le jardin, avec une cheminée et un comptoir comme au restaurant.

Ce samedi matin-là, il faisait beau et chaud. Je me suis levé pour aller déjeuner. Le café sentait bon. Je suis arrivé en slip dans la cuisine où mamie était déjà installée à table, vêtue d’une nuisette courte à petites bretelles. Je lui ai fait la bise comme d’habitude. « Hé bien ! Tu as une sacrée forme ce matin ! » m’a-t-elle félicité en riant. Je n’avais pas pu calmer mon érection, et mon slip était effectivement tout tendu par mon engin. J’étais gêné : « Excuse-moi ! – Bah, c’est rien, c’est la nature », a-t-elle répliqué et elle a précisé : « Chez les femmes ça ne se voit pas quand ça nous arrive… ».

Nous avons déjeuné face à face. Quand on a eu fini, je n’avais pas encore débandé ! Elle s’est levée pour débarrasser la table. Le soleil donnait fort. On voyait tout à travers la nuisette de mamie. Elle ne portait rien en dessous. Je me suis levé. « Tu as toujours la trique… On ne va pas pouvoir aller se balader, impossible de marcher avec ce gros machin entre les jambes. ». Tout en parlant, elle me palpait le paquet. « Allez, viens, on va arranger ça. »

Nous sommes allés à la salle de bain. « Quitte ton slip… Oh là ! Elle est énorme ta bite ! Et tes couilles sont bien rondes… C’est bien beau tout ça ! ». Elle a commencé à me caresser la tige, les bourses, la raie des fesses par en dessous. C’était bon, elle savait s’y prendre la mamie. Elle me branlait d’une main, et de l’autre elle me chatouillait les couilles. « Tu aimes ce qu’elle te fait mamie ? – Oh oui ! J’adore ! – J’aime jouer avec ta grosse queue, tu sais. On est des vicieux tous les deux, tu crois ? ».

Les bouts de ses gros seins durcissaient et pointaient à travers la nuisette. Elle s’en est aperçue : « Ah tu vois, ça me fait bander aussi de te tripoter la bite ! J’ai la chatte toute gonflée, et mes nichons ont envie de se faire sucer. – Mais tu vas me faire cracher à me parler comme ça, mamie ! ». Elle s’est avancée et s’est collée à moi. Elle a continué de me branler en frottant mon gland contre sa chatte, tout le long de sa fente. « Vas-y, jouis sur mon clitoris ! ». Elle m’a enfoncé la langue dans la bouche et j’ai juté en lui roulant un gros patin.

Nous avons tranquillement repris nos esprits. « Mon dieu que c’était bon ! Je ne m’attendais pas à ça ! – Moi non plus ! » a-t-elle répliqué en se touchant la chatte. « Tu as bien juté dis donc ! Je suis trempée ! ». Elle a pris ma main et l’a posée sur sa chatte : « Branle-moi. J’ai envie de cracher ma mouille moi aussi. ». Elle a retiré sa nuisette et j’ai léché ses gros tétons en la baisant avec deux doigts. Très vite, elle s’est mise à râler, puis à gicler sa mouille. Nous nous sommes embrassés à nouveau… La prochaine fois, je vous raconterai l’après-midi où tante Huguette s’est jointe à nous ! Huuumm…

(Photo à la une : Getty Images)

Si vous avez aimé, vous aimerez aussi…

Merci Mamie !

« Sans plus attendre, elle a baissé son pantalon taille haute en vinyle et sa petite culotte en dentelle blanche. Elle avait un cul magnifique, lisse et rebondi. Elle me faisait complètement bander. » Greg.

Ma femme aime les jeunes

« Elle le trouvait très mignon. Elle a décroisé ses jambes, il s’est baissé pour ramasser son carton, alors elle a ouvert très largement les cuisses pour qu’il voit sa culotte. Il est devenu rouge et il est resté figer. » Georges.

À retrouver sur notre plateforme VOD 

Ma grand-mère trompe papy avec des Blacks qui ont de beaux gros sexes ! Trois grands-mères vont se laisser aller à la double pénétration. Pas folles, elles profitent que leur mari jouent au bingo pour avaler de bonnes doses de sperme bien chaud !

Étiquette:

Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cmsforever.ru