Objectif Lune en solo


La rédaction 23 décembre 2018

Valou, 43 ans, infirmière, Ille-et-Vilaine.

Chers cmsforever.ruistes, mon mari et moi formons un couple fusionnel depuis 15 ans. Âgés d’une quarantaine d’années, nous sommes sportifs, musclés et avons une sexualité sans tabou et particulièrement épanouie. Toujours en quête d’expériences afin de pimenter notre vie intime, nous avons commencé à sortir en club libertin il y a environ sept ans, sous l’impulsion de mon époux, et sommes devenus des adeptes de ces moments riches en découvertes variées et diverses, qui nous permettent de nous exciter mutuellement. Enfin, nous sommes tous les deux bisexuels et heureux de l’être.

Depuis peu, nous sortons chacun de notre côté, de façon programmée et consentie, afin de relever des défis et d’aiguiser nos fantasmes. La seule condition sine qua non est de tout raconter à son partenaire… Qui, pendant ce temps, attend patiemment à la maison… Fou d’excitation et de désir bien sûr. Pas plus tard qu’hier soir, je me suis rendue à notre club libertin, avec des missions très précises à remplir. Je vais vous en relater une…

Arrivée vers 20 h 15, je me suis dévêtue au vestiaire, j’ai pris une douche et suis allée m’allonger dans le sauna qui était désert. Quelques secondes plus tard, un homme d’une bonne soixantaine d’années est entré et s’est installé à côté de moi. Il a commencé à me caresser le bras, puis la poitrine sans autre forme de procès. Je restais de marbre, le laissant poursuivre son exploration… Très vite, il a commencé à descendre vers mes cuisses fuselées, s’égarant dans mon entrejambe afin d’atteindre ma chatte légèrement ourlée de petits poils courts.

Puis, un autre homme d’une cinquantaine d’années est arrivé dans le sauna, il s’est assis juste en dessous de moi pour regarder et a entamé des caresses sur mes seins toniques et bombés. Ses caresses étaient agréables et douces. Je le sentais prévenant et j’aimais ce qu’il faisait contrairement au premier homme qui était plus frénétique. Les mains de mon second jouet sont descendues lentement vers mes jambes. Je lui ai ouvert l’espace de mon petit minou avec ma main et j’ai pu saisir sa queue qui était douce, trapue, de taille correcte et surtout bien dure comme je les aime. Il a embrassé mes seins, puis s’est dirigé vers ma chatte afin de la lécher. Il s’en occupait pas mal.

C’est alors qu’un troisième mâle a pénétré notre coin câlin. Il faisait chaud là-dedans. Il était brun et bien bâti, musclé juste comme il fallait, âgé d’une trentaine d’années. Il s’est assis sur le même banc que moi. Il a observé, puis s’est approché pour me caresser la jambe. Ses caresses étaient respectueuses et délicates. Il a embrassé l’intérieur de mes cuisses, puis a plongé ses lèvres contre ma chatte qui était déjà bien trempée. Il léchait bien. Le second homme est remonté le long de mon ventre avec sa langue jusqu’à mes seins pour les gober, j’avais toujours sa queue dans la main et je l’ai fait se mettre debout pour le sucer à mon aise. J’adore sucer des belles queues bien tendues comme la sienne. Je le gobais goulûment lorsque j’ai senti quelques gouttes perler au fin fond de ma gorge. J’ai juste eu le temps de me retirer pour recevoir une belle éjaculation faciale. Il s’est dégagé et il est sorti de la pièce.

Ensuite, avec mon pied, je suis partie à la recherche du sexe de mon lécheur. J’ai trouvé une bite fort intéressante, presque aussi belle que celle de mon mari. Je me suis relevée pour la prendre en bouche, et il m’a invitée à monter dans une cabine, tous les deux seulement, afin de poursuivre notre entreprise… Nous avons rejoint l’étage et nous nous sommes installés dans l’une des grandes cabines. Il s’est laissé allonger histoire que je puisse enfin sucer sa bonne queue qui n’avait pas perdu de sa vigueur.

Elle était douce et chaude au fond de ma gorge. Il ondulait du bassin en rythme avec ma bouche. J’avais envie de sentir ce bel engin en moi, je lui ai donc glissé une capote dessus et je l’ai enfourché. Il a posé ses mains sur ma taille fine pour qu’on garde la même cadence. N’y parvenant pas (je n’aime pas trop cette position très intime avec des inconnus), je me suis retournée pour une levrette. Je nous voyais dans la grande glace, ses mains ont attrapé mes hanches pendant que mes doigts trituraient ses couilles qui venaient frapper contre mon pubis. Ses va-et-vient me procuraient un plaisir fou. Il n’allait pas jouir tout de suite, je l’ai senti. Il faisait vraiment chaud, et il transpirait abondamment sous l’effort. Je me suis retirée et j’ai dirigé sa queue vers mon petit trou en écartant mes fesses.

Il a pointé son gland dur comme du bois à l’entrée de mon cul et il s’est enfoncé doucement. J’ai marqué une pause car cela me faisait un peu mal. Lorsque j’ai senti que sa queue prenait place, je suis lentement remontée le long de la tige. Jusqu’à la garde. Il m’a limée en douceur. Puis il est allé plus vite. Je l’ai senti jouir tout au fond. Il s’est retiré, en nage, ruisselant, le visage illuminé par un large sourire. C’était la première fois que je me faisais prendre par la petite porte avec un seul partenaire inconnu. Il s’agissait d’une des missions que m’avait confiées mon tendre époux la veille. Je l’ai remplie avec plaisir ! Pour finir, j’ai poursuivi mes aventures de la soirée dans le hammam où je me suis un peu reposée. Je vous raconterai ça une autre fois !

Mon amour, aucune queue ne me procure la jouissance et l’extase dont toi seul détiens le secret. Tu me connais dans les moindres recoins et tu sais où se trouvent mes points de paradis. Tu m’y emmènes à chaque fois que nous faisons l’amour, et même seulement lorsque tu me touches. Merci à toi mon chéri pour toutes ces expériences si riches en intensité. Cela dure depuis des années, et c’est à toi que je le dois. J’adore notre vie, j’adore être ta muse sexuelle et je t’aime tant.

(Photo à la une : Getty Images)

Si vous aimé cette article, vous aimerez aussi…

Mes étalons de plage
« Moi, c’est Marie, et je l’avoue j’aime donner du plaisir, j’aime le sexe, en jouer, pas toujours avec mon homme, mais j’aime aussi lui revenir chaque fois plus excitée, épanouie et amoureuse ! » Marie, 47 ans, Ille-et-Vilai

Beau Black à la plage
« J’ai eu une grande envie de lui. J’ai fait semblant de me passer de la crème solaire. Je me caressais les seins. » Magalie

À retrouver sur notre plateforme VOD

Sans faux semblants ni langue de bois, ces amoureux amateurs d’cmsforever.ru confessent leur intimité sexuelle, leurs fantasmes, ils se livrent en paroles avant de se livrer en corps à corps !

Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cmsforever.ru