La bourgeoise en rut


La rédaction 30 janvier 2019

Gladys, 32 ans, Neuilly-sur-Seine.

La bourgeoise en rut

Je suis une bourgeoise délaissée par son mari. Alors je chatte sur Internet, la souris dans une main et le minou à portée de doigts. Je voulais vous raconter ce qu’il m’est arrivé dernièrement. J’avais chatté plusieurs fois avec un homme africain qui se disait bien monté. Il recherchait une femme à forte poitrine, d’âge indifférent. Je pensais correspondre à sa demande. Le cliché absolu : le beau noir et la bourgeoise mal baisée. Mais l’idée m’excitait.

Et puis, j’avais tellement envie de sexe ! Je l’ai invité chez moi, profitant d’une absence de mon époux. Ce soir-là, j’étais si chaude que je lui ai ouvert en nuisette, bas et chaussures à talons hauts. En plus, je m’étais entièrement épilé la chatte. D’entrée de jeu, il m’a roulé une pelle, et ma nuisette s’est retrouvée à mes pieds. Il a pris mes seins dans ses grandes mains et sa bouche a tété mes bouts durcis. Puis, ses doigts sont descendus jusqu’à mon minou. Il m’a dit adorer lécher les sexes épilés. On s’est mis en 69 sur la moquette, et je me suis retrouvée avec son gros truc dans la bouche : je l’ai enfoncé jusque dans ma gorge tellement il me broutait bien. Je l’ai sucé avec application, insistant sur son gland avant de redescendre sur ses couilles que je sentais durcir sous ma langue. La sienne me forçait la pastille entre les fesses. Il me titillait l’anus si bien que j’ai eu envie qu’il aille plus loin. Il m’a demandé de me mettre à quatre pattes et s’est présenté à l’entrée de mon petit trou.

Vu les dimensions de l’engin, je lui ai donné un tube de vaseline. Quand j’ai senti son membre long et épais me remplir le cul, je me suis cambrée pour faciliter le passage. J’ai joui, la rondelle empalée sur son gros mastard noir, en essayant de bien garder les yeux ouverts pour mieux me reluquer dans la glace en face du canapé. Il a déchargé dans mon cul en m’insultant. Ensuite, il a exprimé le désir de se branler entre mes seins. J‘ai alors pris la longue bite entre mes globes et j’ai agité vigoureusement le tout. Mon black a crié : « Dans ta bouche ! » J’ai pris la grosse queue en gorge profonde et j’ai reçu son foutre crémeux avec délectation.
Avant de partir, il m’a dit que j’étais tout à fait le genre de salope qui lui plaisait et qu’on se reverrait. Depuis, je zappe sur le Net pour le retrouver, sans succès. Il a dû en trouver une autre, encore plus salope que moi.

(Image à la une : Getty Images)

Si vous avez aimé cette histoire, vous aimerez aussi…

Baise à l’ancienne
« Et quand je me le suis pris dans la chatte, alors là… J’ai hurlé : « ENCORE, ENCORE ! » Il me retournait les sens, ça me remontait jusque dans le ventre, je vibrais de la tête aux pieds. Il m’a complètement baisée. À l’ancienne, comme j’aime. » Pierrette.

Troublant voisinage
Troublant voisinage
« Depuis la rentrée, je vis à Lille pour mes études et je fais tout pour me faire de nouveaux amis. Il y a quelques semaines, j’ai organisé une petite fête entre filles dans ma chambre universitaire… J’étais loin d’imaginer comment cela allait se terminer ! »

DSC_4038
Cours de langues
« Le petit prof à lunettes est spécialiste en langues. Lorsque Lola, sublime poupée russe, se présente devant lui afin de réviser les termes nécessaires à la présentation de sa thèse devant un parterre d’auditeurs hexagonaux, il va lui montrer combien sa maîtrise de la langue est tout simplement parfaite ! »

Les copains dabord
Les copains d’abord !
Thierry es resté boire un verre à la maison. Quand ma femme est rentrée, je leur ai proposé d’aller manger dehors vite fait. Thierry rechignait, ayant peur d’avoir à tenir la chandelle. Je lui ai proposé : « Ce soir c’est toi le mari, et c’est moi la chandelle. »

À retrouver sur notre plateforme VOD
Titof aperçoit une jolie métisse qui prend un bain de soleil sur une plage.
Elle va vite se laisser séduire et baiser par cet inconnu. Kimber, jeune élève infirmière, cherche à vendre ses tickets de Tombola, un homme d’affaire qui va tous les lui acheter mais à une condition…Avoir son cul ! Shainez elle, révise son code. Pour mettre toutes les chances de son côté, elle fait appel à un professeur particulier qui va lui démonter son petit boule de beurette.

Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • petit

    « légèrement exagéré » mais c’est agréable de s’imaginer les différents actes, pour avoir dans ma carrière de vrp connu des moments chauds et avec le recul je me demande si je n’ai pas rêvé en regrettant de ne pas en avoir profité davantage

  • Itko

    Bien

cmsforever.ru