Escapade torride en Allemagne


La rédaction 29 août 2018

Alain, 50 ans.

Nous sommes un couple encore très amoureux et ce, depuis plus de 30 ans. Dernièrement, nous avons essayé une nouvelle aventure. Nous sommes allés en Allemagne, car nous habitons près de la frontière. Nous avions décidé de faire la tournée des sex-shops avec un final prévu dans un cinéma érotique un peu spécial… Madame a mis une tenue choisie par mes soins, bottes jusqu’aux genoux, bas noirs, mini-jupe et petit chemisier ouvert sur sa poitrine menue, mais dépourvue de tout soutien-gorge. Le premier sex-shop était un peu glauque, pas super propre et avec peu de clients, mais tout de même beaucoup de robes très très sexy, du genre à être portées en club libertin. Nous en avons choisi quelques-unes – les moins habillées. Madame est allée en cabine dans un coin du magasin. Comme elle sait que j’aime qu’elle laisse le rideau ouvert, elle n’a pas hésité et a même complètement ouvert le rideau.

Elle s’est déshabillée entièrement pour essayer la première robe, il n’y avait pas beaucoup de monde dans le sex-shop mais les hommes présents se sont rassemblés derrière moi. Il faut dire que la vue était belle, avec madame dans ses bas et ses bottes noires, en robe sexy. Après les divers essayages, nous sommes partis vers un second sex-shop, beaucoup plus propre et design celui-ci. Par contre impersonnel et rien à essayer, donc nous avons fait un peu d’exhib en regardant les pochettes des films de cul dans les rayons et les sextoys. Quelques mateurs ont profité du spectacle de ma belle accroupie pour regarder les films du rayon du bas en ayant les jambes bien écartées. Nous nous sommes lassés rapidement et sommes allés au troisième sex-shop, celui qui a la particularité d’avoir un cinéma porno avec plusieurs salles. C’est aussi celui où nous n’avions jamais mis les pieds.

Arrivés là-bas, nous avons découvert un petit lieu avec peu de fringues et de sextoys. Une porte fermée permettait l’accès au cinéma. Nous nous sommes renseignés à la caisse pour savoir comment y pénétrer. Sympathiquement, le mec à la caisse nous a expliqué que c’était payant, sauf pour les couples. Il en a profité pour nous demander si nous voulions la clé de la chambre pour les couples. Ne sachant pas ce que c’était, nous avons préféré y aller sans prendre la clé de cette fameuse chambre.

Nous sommes entrés dans le cinéma. Plusieurs petites salles représentaient tous les genres – gay, lesbien, multi-partenaires. Nous nous sommes promenés un peu et j’ai ouvert complètement le chemisier de ma belle. C’était la seule femme présente, et les hommes ont commencé à nous tourner autour. On la regardait de près et nous sentions bien que quelques mains étaient tentées. D’ailleurs, un mec un peu plus courageux que les autres a mis la main sur la poitrine de ma belle. Nous avons continué à nous promener et sommes arrivés enfin à cette fameuse chambre.

Elle ne contenait qu’un grand lit et en face du lit, une énorme baie vitrée. Excités, nous avons décidé de retourner à l’accueil pour chercher la clé. Nous nous sommes installés dans la chambre et, très vite, trois voyeurs se sont posés devant la baie vitrée. Madame a décidé de nettoyer le lit recouvert de vinyle. Elle a juste retiré ses bottes et ses bas et c’est le cul bien tendu et exposé vers la vitre qu’elle a soigneusement ajusté ce lit. J’en ai profité pour la caresser, allant même jusqu’à la doigter juste en face de la paroi vitrée. Après ce nettoyage long et fastidieux, je me suis allongé sur le lit et madame a entrepris une fellation, dont elle a le secret (enfin plus tant que cela, vu le nombre de ceux qui en ont profité), en gardant les jambes tendues histoire que son cul soit bien cambré et à la bonne hauteur pour les voyeurs. Je pouvais voir sa bouche gourmande s’activer sur ma queue et les regards de ces hommes en train de se branler comme des fous avec les yeux posés sur ma femme. Je jouissais de ce double spectacle et je ne retenais pas mes râles de plaisir.

Nous avons ensuite inversé les rôles, elle s’est allongée et j’ai commencé un cunnilingus en face de ces messieurs. Sa chatte était complètement offerte et j’avais l’impression qu’elle me la donnait à moi et aux voyeurs. J’avais envie de la manger comme si j’étais tous ces hommes à la fois. J’ai déployé tout ce que j’avais dans la langue et l’ai fouillée, titillée, inondée de ma salive, jusqu’à son orgasme. Après ses cris de jouissance, je l’ai relevée pour la prendre en levrette tout en lui faisant appuyer ses mains sur la vitre. À nouveau, j’avais une vue plongeante sur son cul qui bougeait sous mes coups de bite, et sur les mecs qui se branlaient en chœur devant elle en planquant une main sur la vitre, comme pour toucher sa poitrine ou son sexe. C’était intensément érotique. Je l’ai labourée comme un sauvage jusqu’à l’éjaculation. Ce fut franchement une bonne soirée et nous avons décidé de retourner nous occuper dans cette chambre dès que possible !

Si vous avez aimé cette histoire, vous aimerez aussi…

Merci Ania !

« Ania a continué de me sucer en me branlant pendant quelques minutes. Puis elle a relevé sa jupe et retiré sa culotte. D’autorité, elle s’est installée à califourchon sur moi pour frotter sa chatte contre ma queue. Je sentais sa mouille inonder mon sexe et cela le rendait encore plus dur. Elle s’est frottée encore et encore jusqu’à ce qu’un coup de rein, l’empale sur ma bite tendue. » Vincent, 45 ans.

Un petit dej’ italien

« Il m’a tout de suite attrapée par les hanches, et j’ai glissé sous lui. Sans un mot, il a sorti sa bite, déjà bien bandée par une gaule matinale, et s’est masturbé tout doucement. Son sexe était littéralement à quelques centimètres à peine de mon nez, j’observais avec précision les terminaisons nerveuses qui le parcouraient, son gland, plus violacé, son urètre qui s’ouvrait et se fermait à mesure de ses à-coups. » Françoise, 31 ans.

À retrouver sur notre plateforme VOD

Une suberbe compilation avec les divines Yasmine, Melissa Lauren et Lola Rêve ainsi qu’ une très réussie double pénétration pour la belle Nikita Bellucci.
À propos de l’auteur

La rédaction


Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cmsforever.ru