Camping sauvage


La rédaction 16 mai 2019

Vincent, 43 ans, Toulon.

Je vous écris pour vous raconter une aventure qui m’est arrivée en vacances l’année dernière. Je suis un adepte du camping, et chaque année, avec ma femme, nous allons camper du côté de Banyuls. La vérité, c’est que j’adore voir tous les matins les femmes revenir de la douche. Certaines d’entre elles ne reviennent qu’avec leur serviette pour tout vêtement, et j’aime imaginer leur corps nu en dessous.

Un midi, alors que je revenais d’un apéro que j’avais pris avec des amis campeurs, j’ai décidé de faire une bonne sieste pendant que ma femme faisait des courses. Arrivé à ma tente, j’ai remarqué que j’avais de nouvelles voisines, deux jeunes filles d’une vingtaine d’années chacune, une brune et une blonde. Elles venaient de finir de monter leur tente, et après m’avoir salué, elles sont rentrées dans leur tente. Je trouvais ça bizarre, car il faisait très beau et très chaud, mais je ne me suis pas posé plus de questions. Je me suis assis à côté de ma tente, et j’ai ouvert mon livre. Puis j’ai entendu des petits rires venir de leur tente. Les petites avaient l’air de s’amuser… C’était assez difficile de se concentrer sur ma lecture, car elles faisaient pas mal de bruit à rire comme ça…

Au bout d’un moment, l’une d’elle a sorti la tête et m’a appelé. « Monsieur, excusez-moi ! On a besoin d’aide ! Vous pouvez venir ? » J’étais surpris, mais j’étais quand même content qu’elles fassent appel à moi. J’ai donc accepté et je me suis dirigé vers elles. La petite brune qui m’avait appelé était déjà rentrée dans la tente, et je les entendais encore glousser. « Entrez dans la tente, s’il vous plaît ! » En pénétrant dans leur maison en toile, je découvrais avec stupeur que les deux filles ne portaient qu’un slip de bain. Ainsi, en topless, elles me fixaient, à genoux, alors que j’étais accroupi dans l’ouverture de la tente, étonné de cette vision. « On voulait juste savoir qui de nous deux avait les plus beaux seins ? » Je suis resté muet à cette question… J’ai à peine balbutié que les deux poitrines étaient belles, mais je pense que je ne me suis pas fait comprendre. « Vous comprenez, m’a dit la deuxième, c’est pour savoir qui fait la vaisselle ce soir… » J’étais soufflé. Bien sûr, je n’étais pas dupe, il était clair qu’elles voulaient s’amuser avec un inconnu plus vieux qu’elles…

« C’est pas grave, on va essayer autre chose, a-t-elle poursuivi. Vous allez nous dire qui de nous deux est la meilleure suceuse. » Elles se sont alors approchées de moi, m’ont fait rentrer dans la tente et mis sur le dos sur leur matelas gonflable, et après avoir sorti ma queue qui était déjà bien raide, elles ont commencé à me sucer en même temps. Je ne savais pas trop comment réagir, alors je me suis, non sans plaisir, laissé faire. Pendant que l’une me suçait, l’autre me bouffait les couilles, et inversement. Après quelques minutes, elles se sont arrêtées et m’ont demandé de faire un choix. Bien entendu, je ne savais toujours pas quoi dire. La brune s’est alors levée et a retiré son slip. « Vous allez devoir alors nous dire laquelle de nos chattes a le meilleur goût. » Sa copine l’a tout de suite imitée. Elles avaient toutes les deux le pubis taillé en ticket de métro, et leurs lèvres étaient très nettes, comme elles doivent être quand on a vingt ans. Elles ont alors pris ma place l’une à côté de l’autre, les jambes écartées, et sans réfléchir, je me suis mis à leur brouter le minou avec plaisir.

Je me prenais finalement au jeu, et après les avoir bien léchées, je leur ai dit que pour bien choisir, j’allais devoir aussi goûter leur anus. Elles ne se sont pas fait prier pour se mettre à quatre pattes afin de m’offrir leurs deux petits trous comme un buffet. Je me régalais à manger les trous du cul, et je me branlais en même temps. Au bout d’un moment, n’y tenant plus, je les déclarais ex æquo. Je leur ai alors proposé de faire moi-même la vaisselle à condition d’éjaculer sur leur visage. Elles ont tout de suite accepté, et je me suis retrouvé à me branler au-dessus de ces deux bouches ouvertes. J’ai déchargé en visant chacune tour à tour. Ces petites chiennes avalaient, et elles n’en perdaient pas une goutte. C’était assez incroyable mais très agréable comme expérience. Il ne me restait plus qu’à trouver comment expliquer à ma femme pourquoi j’allais faire la vaisselle des voisines…

(Photo à la une : Getty Images)

Si vous avez aimé ce témoignage, vous aimerez aussi…

Ma petite jeune du camping

« Pourquoi une pareille beauté offrait-elle, à moi qui suis si ordinaire, ce corps si jeune et si doux ? Je l’ai embrassée partout, tendrement, la frôlant des doigts. » Pierre.

Trois fille sous la tente…

« Amélie a enfoncé ses doigts dans la minette de Camille et ensuite, elle lui a demandé si elle voulait bien qu’elle la lèche. Camille a dit oui, alors Amélie s’est agenouillée entre ses jambes. Moi, ça m’excitait grave ! Je me frottais le clito pendant que Camille me fouillait toujours. J’ai eu un orgasme, c’était trop fort. » Béatrice.

À retrouver sur notre plateforme VOD

Après le départ des patrons les séances de baise se succèdent au bord de la piscine.


Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cmsforever.ru