Black power


La rédaction 5 mai 2019

Lola, 34 ans, Sud-Ouest

Je me prénomme Lola, j’ai 34 ans et je suis mariée à Lucien, 36 ans. Lucien est très souvent en mission militaire pour plusieurs mois d’affilée. Nous sommes tous les deux très portés sur le sexe et avons convenu d’une totale liberté sexuelle chacun de son côté lors de ces longues périodes de séparation. Je comble très souvent le vide en regardant des DVD pornos et en me satisfaisant avec des sextoys.

Mais depuis quelques jours, j’ai envie de caresses et d’un contact plus charnel. J’en ai parlé à ma meilleure amie qui m’a appelée pour me dire qu’elle avait trouvé un mec très discret, et OK pour passer une nuit avec moi, charmant de surcroît et un peu plus jeune que moi, 28 ans. Il était d’origine sénégalaise. Or je n’avais jamais fait l’amour avec un Black. Finalement, j’ai donné mon accord pour le rencontrer chez moi. J’ai passé l’après-midi à me préparer : rasage de mon sexe, de mes aisselles, bain, etc. Puis j’ai enfilé une robe blanche moulante sans sous-vêtements. Il est arrivé avec un bouquet de fleurs, ce qui avait vraiment quelque chose de comique et de mignon en même temps. Il était en pantalon et chemise blanche, avait une voix très douce et beaucoup
de charme.

Après avoir échangé des banalités, nous avons parlé de nous. Je suis allée m’asseoir à côté de lui, il m’a prise dans ses bras et nos bouches se sont trouvées. Il embrassait bien. Il a palpé mes seins, je l’ai entraîné dans la chambre, il a fait tomber ma robe et a paru étonné devant mon pubis rasé. Il s’est mis nu et j’ai été à mon tour surprise de la longueur et de la grosseur de son sexe. Je n’avais jamais imaginé un organe aussi gros. Allongé contre moi, il m’a caressée partout et ses mains ont joué avec mes seins et mon sexe. Il caressait mon clitoris, ses doigts s’introduisaient dans mon vagin, trouvant mon point sensible. Je mouillais beaucoup et sentais mon plaisir monter. J’ai pris en main sa grosse bite d’où sortait un gland mauve que j’ai réussi à mettre dans ma bouche. Je le branlais en suçant ce dernier, puis nous nous sommes mis en 69. 

Il était divin, excitant mon clitoris avec la langue qu’il enfonçait ensuite dans mon vagin tout en introduisant un doigt dans mon anus. Je léchais ce gros membre noir et ces grosses couilles, puis il a voulu me baiser. Il s’est glissé entre mes cuisses, j’ai guidé sa bite que j’ai sentie entrer en moi et aller buter sur mon col de l’utérus. Nos bouches se sont jointes et il a commencé ses va-et-vient, doucement, puis de plus en plus fort. J’avais envie de jouir. J’ai croisé les jambes sur son dos et n’ai pu retenir un orgasme violent me secouant de la tête aux pieds. J’ai crié et lui ai mordu les lèvres. 

Il a joui à son tour en éjaculant en moi, puis nous sommes restés emboîtés un long moment. Il s’est retiré, sa queue était encore raide. Je me suis aperçu que j’avais laissé partir des sécrétions car le lit était inondé. Dans notre folie, nous n’avions pas mis de capote et du sperme sortait de mon vagin. Après quelques instants de caresses, nous avons refait l’amour. Il était inépuisable et il m’a prise dans toutes les positions. Après la douche, il est parti en déposant un baiser sur mon front. Le lendemain, mon amie m’a appelée pour savoir comment cela s’était passé et m’a avouée que c’était son copain ! Elle m’a dit que si je voulais, on pouvait aussi tester à trois. Après réflexion, j’y suis allée et nous avons passé une nuit de baise et j’ai découvert que je pouvais avoir du plaisir avec une fille également.

(Photo à la une : Pexels)

Si vous avez aimez cette histoire vous aimerez aussi…

Black is beautiful

« Nous dansions serrés, je sentais sa virilité durcir contre mon ventre et une main baladeuse sur mes fesses. Son souffle était dans mon cou, et j’avais très envie de lui. J’étais moi-même hyper chaude. Il glissait une main sous ma jupe de temps à autre et promenait un doigt le long de ma fente humide. » Nadia.

Un black pour Madame

« Quand il est arrivé chez nous, nous avons bu un petit verre, et sommes tout de suite rentrés dans le vif du sujet. Murielle s’est renversée sur le canapé, excitée comme très rarement je ne l’ai vue. Elle écartait les jambes bien grandes et elle était prête à se faire lécher comme une petite cochonne. » Raph. 

À retrouver sur notre plateforme VOD 

Si vous ne jurez que par les queues version XXL, vous allez vous régaler ! Retrouvez des hommes et des femmes à la peau d’ébène dans des ébats inter raciaux, haut en couleur !

À propos de l’auteur

La rédaction


Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cmsforever.ru