À fond dans le siphon


La rédaction 5 mai 2019

Séverin, 39 ans, Namur.

Je suis plombier, et depuis vingt ans que je fais ce boulot j’ai vu des choses pas croyables : des maisons bordéliques, des petits vieux qui font exploser leur chaudière et un paquet de nanas qui aiment se faire ramoner par des ouvriers (de préférence bien rustres et en bleu de travail). Ça me va pas mal, même si ma femme ne serait pas ravie de l’apprendre !

Je suis blasé devant les situations les plus tordues, mais je dois dire qu’Anna, une cliente du mois dernier, m’a laissé sur le cul. J’aurais dû me douter de quelque chose quand elle a ouvert la porte habillée d’un peignoir bizarre, très court et supersexy. Mais j’étais avec mon apprenti, le jeune Julien. En général, quand on vient à plusieurs, les tigresses se calment. Ça leur fait peur d’avoir deux mâles chez elle, et puis elles aiment l’expérience, pas les gamins comme Julien.

Sans trop faire gaffe à la cliente, je suis allé à la cuisine pour réparer le siphon. Après cinq minutes sous l’évier, je suis remonté pour demander des outils à Julien. Et je l’ai retrouvé en train de rouler des pelles à la bourgeoise, qui avait ouvert grand son peignoir. J’ai balancé : « Pardon m’dame, mais ce ne sont pas des façons ! ». Elle a ri et a écarté les jambes : « Appelez-moi Anna. Et on ne vous demande pas de participer, si ? ».

De là où j’étais, je voyais sa touffe de rouquine et ses lèvres bien roses. Un morceau chic, avec des manières de salope. Julien était complètement hypnotisé et la léchait du ventre à la chatte, se foutant de la mouille partout sur la tronche, comme si son patron n’était pas là. Les gars sont quand même sacrément couillons quand il s’agit de baiser.

Quand Anna en a eu assez, elle a fait remettre Julien debout et a baissé son falzar. La bite du gamin était toute droite et plutôt grosse pour un gringalet comme lui. La catin a eu l’air satisfait et l’a pompée goulûment, avant de se caler contre la table. Pas le temps de dire ouf que Julien était déjà en train de la lui coller dans le minou ! Je commençais à bander fort dur, et quand elle a changé de position, plaquant Julien au mur et me présentant son cul tout blanc, je n’ai plus hésité : c’est moi qu’elle attendait.

J’ai craché sur mes doigts et ai humecté son petit trou. Il était bien détendu. Clairement, Anna était du genre à se faire péter le cul régulièrement. Je l’ai saisie par les hanches, et d’un coup de reins bien sec je lui ai mis mon gland entre les miches. Un deuxième, et j’étais déjà presque au bout. J’ai ensuite pris mon temps, laissant Julien s’activer devant.

Quand le petit con a lâché la purée, j’ai enfin pu y aller à fond. J’ai chopé ma salope par l’intérieur des cuisses, la forçant à se pencher en avant. Elle avait du foutre qui lui coulait de partout. Elle s’est mise à beugler comme une truie pendant que je la défonçais sans répit, jusqu’à ce qu’elle me supplie d’arrêter. Étouffant ses cris de ma main droite et en la maintenant contre moi avec le bras gauche, j’ai déchargé en la traitant de tous les noms.

Ce jour-là, on n’a pas fini la réparation. Anna a rappelé la semaine dernière et a pris rendez-vous pour un problème de baignoire. Elle m’a précisé d’une voix cochonne : « Vous devriez venir avec un collègue expérimenté, il va y avoir du travail… ».

(Photo à la une : Getty Images)

Si vous avez aimé cette histoire, vous aimerez aussi… 

La bourgeoise et le menuisier

« Je n’en revenais pas ! Je suis resté quelques minutes le marteau à la main, ne sachant plus quoi faire. Puis je l’ai embrassée, d’un coup, sans réfléchir aux conséquences de mes actes. Cette Sonia était aussi exaspérante qu’excitante ! » Ludo. 

Prise en main par la patronne

« Elle m’a demandé d’attendre quelques instants et s’est éclipsée. Alors que je caressais ma poitrine tout huilée, j’ai vu revenir Brigitte aussi nue que moi, avec à la main un godemichet rouge. » Myriam.

À retrouver sur notre plateforme VOD 

Notre sexy reporter s’est accordé quelques vacances en Espagne en passant par Marseille. Trois belles jeunes femmes posent pour lui. Elles sont toutes muy caliente !!!


Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cmsforever.ru