Un couple d’amis bienveillant


La rédaction 19 mai 2019

Morgane, 45 ans, Clermont-Ferrand

L’histoire que je vais vous raconter se passe lors d’un voyage à la mer avec un couple d’amis. Divorcée depuis peu, j’étais partie trouver un soupçon de rafraîchissement et de réconfort dans ce séjour avec des connaissances de longue date. Mathieu et Léa forment un couple très uni. Tous les deux ont 40 ans, ils sont en pleine forme, ont de beaux corps qu’ils entretiennent en faisant beaucoup de sport, sont très énergiques et aussi égalitaires dans leur relation, Mathieu étant très à l’écoute des désirs et besoins de sa femme. Je me sens bien avec eux, car ils sont accueillants, enveloppants même. Et, je dois l’admettre, très agréables à regarder et à fréquenter. Quelque part, leur beauté et leur entente déteignent sur mon humeur, sans me faire regretter ma vie amoureuse gâchée. 

Lors de nos vacances, nous étions donc en train de barboter dans un spa que nous avions privatisé dans un centre de thalasso, dans une sorte de petite pièce avec un bain chaud et une partie bain à vapeur. Nous nous détendions et nous avons commencé à parler de sexualité. Je leur ai confié ma peur de me retrouver seule et que personne ne me désire plus, alors que je suis une mère célibataire de 45 ans qui n’a pas eu un seul amant en 20 ans de mariage. De plus, je ne me trouve plus aussi belle qu’à cet âge-là. Léa et Mathieu m’ont tout de suite rassurée en me disant que j’étais une femme magnifique, plantureuse et voluptueuse. Comme j’avais du mal à les croire, ils ont même été jusqu’à me confier qu’ils me trouvaient tous deux très désirable. Étonnée, je leur ai demandé : « Mais, est-ce que vous auriez envie de coucher avec moi ? ». Ils ont acquiescé unanimement. Leur réponse m’a réjouie et m’a beaucoup troublée. « J’ai envie d’être embrassée », ai-je confié.

Après avoir échangé un regard avec sa compagne, Mathieu s’est approché de moi dans le bassin d’eau chaude pour poser ses lèvres sur les miennes. Mon sexe s’est instantanément mis à bouillir et j’ai senti mon pouls s’accélérer. Son baiser s’est fait plus prononcé et sa langue s’est mise à explorer ma bouche avec sensualité. Pendant ce temps, Léa, dont je savais qu’elle était bisexuelle et qui avait déjà lancé des sous-entendus au sujet de son désir pour moi, s’est rapprochée et s’est mise à me caresser les hanches et la poitrine. 

En quelques secondes, ma bouche s’est unie à la sienne puis a voleté alternativement entre mes deux amis. Nos baisers étaient si brûlants que j’ai fini par les laisser me retirer mon bikini en tirant doucement sur les ficelles. Je me suis retrouvée nue dans ce bain chaud avec l’eau qui caressait mes formes et quatre mains qui me parcouraient, entre les cuisses, sur les seins, dans le cou et sur les fesses. Ensuite, nous sommes sortis de l’eau pour nous rendre dans la partie bain à vapeur. Nous étions tous les trois nus et j’ai été prise d’un vertige à la vue de la belle érection de Mathieu et du corps dévêtu et épanoui de Léa, appelant à la luxure. Je ne pensais pas que notre amitié nous mènerait jusque-là, et je ne m’étais jamais retrouvée nue en présence de deux personnes, mais je me sentais en totale confiance avec eux et mon affection était, à ce moment-là, gorgée de désir. Nous nous sommes unis sur le sol carrelé bleu sombre, ruisselants de sueur et d’eau, dans les vapeurs d’eau tout autour de nous, suffisamment chaudes pour que nous soyons à l’aise, sans suffoquer.

Mathieu s’est dirigé vers mon sexe pour le lécher à grands coups de langue, provoquant des pics de plaisir électriques dans tout mon corps. Il a effectué son cunnilingus avec application, écoutant les réactions de mon corps et mes gémissements de plus en plus sonores. Pendant qu’il me léchait, sa femme embrassait ma bouche et mes seins en me faisant des compliments sur ma beauté, ce qui était très agréable et excitant. Ma mouille se mélangeait à ma sueur et à l’eau du bain, de sorte que Mathieu s’est frayé un chemin en moi avec une grande facilité. 

Sa bite m’a pénétrée dans une volupté intense et humide, emplissant ce trou laissé vide des mois durant et qui n’aspirait qu’à se faire remplir. Mathieu a entamé de lents va-et-vient dans ma chatte qui s’ouvrait comme une bouche béante d’animal affamé. Ses coups de rein se sont intensifiés et sa queue me traversait avec puissance, faisant bouger tout mon corps sous ses mouvements, pendant que Léa triturait mes tétons avec ses doigts. Mathieu a un peu écarté son corps de moi tout en continuant à me prendre avec passion et précision, et Léa a glissé une main vers mon sexe pour en caresser le clitoris pendant que je recevais les coups de boutoir de son mec. Le plaisir allait et venait le long de ma colonne vertébrale et mettait le feu à ma minette, pourtant si trempée.

Le corps nu et musclé de Mathieu au-dessus de moi était un spectacle très plaisant, les caresses de Léa accompagnant à merveille cette pénétration entêtante et experte. Sentant mon excitation grandissante, ils ont accéléré en même temps pour me donner un orgasme qui m’a frappée avec brutalité en m’arrachant un long cri de plaisir. Une fois que j’ai eu fini de jouir, je me suis relevée et me suis mise à sucer Mathieu pour lui témoigner ma reconnaissance. C’était loin d’être une corvée – sa bite magnifique était un appel au sexe et aux baisers. 

Quand il a eu joui de mes caresses, il s’est mis à lécher sa femme jusqu’à la faire jouir à son tour. C’était tellement excitant pour nous trois que nous avons recommencé à baiser chacune notre tour avec Mathieu et nous étions épuisés, pantelants et trempés sur le carrelage bleu, jusqu’à ce qu’une employée vienne nous dire que notre temps de spa était écoulé. 

(Photo à la une : Getty Images)

Si vous avez aimé cette histoire, vous aimerez aussi…

Doublet au camping

« Laurent m’a caressée, il a fait glisser un doigt dans ma chatte et a dit à Brieuc qu’il pouvait faire pareil, mais il n’osait pas. Alors c’est moi qui lui ai pris la main pour la guider vers mon entrejambe. J’ai écarté les cuisses. » Cynthia. 

Ma belle cougar

« Un jour, sortant de la douche en serviette, elle m’a carrément montré ses mignons petits seins en rougissant et m’a demandé si je les trouvais beaux. » Francis. 

À retrouver sur notre plateforme VOD 

Avec ses potes racailles, le beau Max Casanova branche dans la rue toutes les filles qui passent. Les plus salopes se laissent faire…

À propos de l’auteur

La rédaction


Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cmsforever.ru