L’affaire Louise trio


La rédaction 2 décembre 2019

Louise, 30 ans

Avec mon mec Pierre, nous sommes très proches d’un ami à moi, Marc, qui nous accompagne souvent dans nos week-ends et nos soirées. Marc et Pierre se sont rapprochés au fil du temps et nous formons tous les trois un trio très complice. Nous ne nous quittons plus et nous racontons tout de nos vies. Je sais que Marc me trouve belle et il ne manque pas une occasion de complimenter Pierre à mon sujet, devant moi. Je vois qu’il remarque mes nouveaux vêtements, que ses yeux s’attardent sur mes courbes, qu’il a parfois une étincelle dans le regard quand il me mate. J’aime bien cette amitié un peu ambiguë et Pierre apprécie aussi.

Notre proximité a atteint un tel niveau que lors de notre dernière virée à trois, l’idée nous est venue que nous pourrions nous amuser sexuellement ensemble. Nous en avons ri, puis nous nous sommes pris au jeu lors d’un dîner arrosé en nous disant ce que nous aimerions nous faire. Les deux mecs me décrivaient comment ils voulaient me prendre. Je répondais que ça me plairait bien… C’était super excitant, si bien que lorsque nous sommes rentrés dans notre location du week-end, les deux hommes sont passés à l’action. Marc nous a suivis Pierre et moi dans la chambre et les deux amis se sont mis à me saisir par les cheveux, à caresser ma peau, à goûter ma bouche, à lécher ma nuque, à me mordiller les oreilles. Je me liquéfiais de désir. Très vite, je me suis retrouvée nue entre eux deux, caressée de toutes parts par leurs mains expertes. Leurs doigts fouillaient ma chatte, couraient sur tout mon corps et je ne savais même plus distinguer le petit ami de l’amant. Je me laissais complètement aller.

Nous étions désormais nus tous les trois et je me suis agenouillée pour me mettre à sucer Marc. Découvrir une nouvelle bite, une nouvelle forme et une nouvelle texture dans ma bouche m’excitait énormément, d’autant que je le faisais avec l’assentiment de mon amoureux et, même, avec sa participation. Mon amant gémissait, sa bite frémissait sous mes assauts et mes coups de langue. J’aimais voir à quel point mon charme continuait d’opérer sur lui. Je levais les yeux vers son visage et je voyais qu’il me matait en train de le pomper avec autant de fascination et de désir que lorsque j’étais habillée. Pendant que je suçais son ami, Pierre me doigtait la chatte par-derrière et pressait ses phalanges dans mon vagin pour me faire mouiller abondamment. Ensuite, j’ai escaladé mon nouvel amant sur le lit. Je l’ai enfourché en enfonçant sa bite en moi. Assis sur la couverture, il saisissait mes cuisses et mes hanches et accompagnait les mouvements de mon bassin pour me baiser. J’aimais sentir une bite inconnue en moi et, pendant que j’ondulais sur lui en allant et venant sur son sexe, mon mec caressait mon corps, mes fesses et mon dos. J’étais stimulée de partout et mon plaisir était immense. J’aurais pu avaler des kilomètres de bites par tous les trous…

Puis Marc a eu envie de me prendre par-derrière, alors je me suis installée à quatre pattes sur le lit et il m’a enfilé en levrette pendant que, devant moi, mon homme me présentait sa queue que je me suis mise à sucer en même temps que Marc me baisait. Chacun de ses coups de reins provoquait une onde qui me traversait toute entière et me faisait avaler d’autant plus profondément le sexe de mon compagnon. Les deux bites me visitaient par les deux extrémités et je me sentais emplie de leur désir, de leurs peaux et de leurs odeurs, jusqu’à en avoir le tournis. Le fait que deux hommes s’occupent de moi en même temps et que je m’occupe d’eux était mon plus grand fantasme. Mes sens en étaient décuplés et j’avais l’impression de vivre à chaque seconde une nouvelle forme d’extase, toujours renouvelée. J’embrassais tout le corps de mon mec allongé face à moi. Je frottais ma peau contre lui et, pendant ce temps, Marc me ramonait la chatte par de grands coups de reins qui me faisaient pousser des cris aigus. Pierre me regardait être prise et le sucer en même temps. Il était tellement excité qu’il a éjaculé sur mon visage extatique, grisé par le spectacle de mon plaisir.

Notre ami Marc m’a ensuite prise de côté sur le lit, une position que j’aime bien et qui me faisait d’autant plus apprécier le volume de sa bite en moi, en resserrant les jambes pour plus de sensations. J’avais le haut du corps dégagé et alors, Pierre s’est mis à caresser mes seins et mon sexe pendant que Marc continuait de me sauter dans cette position. La sensation de sa bite dans mon fourreau étroit et des mains de mon mec sur moi, le mélange de caresses et de pénétration furieuse, m’ont menée vers un orgasme explosif. Marc aussi a fini par jouir. Nous étions tous les trois transis de plaisir et, plus que jamais, le trio le plus complice qui soit.

(Image à la une : Getty Images)

Si vous avez aimé cette histoire, vous aimerez aussi…

Mon tout premier trio bi

« Quand des lèvres l’ont ressaisie, j’ai compris que c’était maintenant Joël qui me pompait. En même temps, il me caressait les fesses et me titillait l’anus avec ses doigts. »

Mon chéri, son pote et moi

« Le répit n’a duré quelques secondes : notre invité a bien vite remplacé Romain dans mon anus béant. La douce langue de mon chéri est venue contredire la violence des assauts que devait subir mon petit trou. » Marion

À retrouver sur notre plateforme VOD

Une belle jeune femme remercie son mari d’avoir invité un ami pour faire un trio.

Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cmsforever.ru