Scène de la vie conjugale


La rédaction 24 février 2019

Louise, 33 ans, Montreuil

Scène de la vie conjugale - Histoire de sexe - cmsforever.ru

Bonjour cmsforever.ru, nous sommes un jeune couple de cadres, urbains, trentenaires, avec des boulots prenants et stressants. Avec Léo, nous partageons un goût du sexe prononcé. Cela a toujours été comme une soupape pour nous, un sas de décompression. Récemment, nous avons commencé à nous filmer pendant nos ébats et ce petit jeu nous a donné beaucoup de plaisir. Comme nous avons des tendances exhib’, nous n’avons pas tardé à songer à mettre cette vidéo sur Internet, sur un site de streaming de porno amateur. L’idée nous excitait beaucoup et nous avons finalement décidé de tourner une autre vidéo avec des effets plus propres, une belle lumière et sur laquelle nos visages seraient cachés. Léo a pris son téléphone et un trépied et nous avons scénarisé notre production, en se prenant pour des réalisateurs. Le temps d’une baise. 

Léo a commencé à me filmer en petit short moulant, alors que je me déhanchais de manière provocante devant la caméra. Mon cul était bien moulé par le tissu et mon amoureux me mettait quelques fessées opportunes et bien placées de temps à autre. Sans lâcher le trépied des mains, il m’a aidée à retirer mon short pour découvrir mes formes nues. Je n’avais pas de culotte. Là, il a tendu la main pour qu’elle entre dans le champ de vision de la caméra et s’est mis à me doigter fort avec un doigt planté droit dans ma petite chatte humide. 

Il a fait des allers-retours très rapides pour me faire mouiller et couiner. Je gémissais, dos à la caméra, cambrant toujours plus mon bassin pour mieux sentir la pression de son doigt dans mon sexe. J’imaginais déjà les futurs spectateurs de cette vidéo qui se branleraient en regardant mon cul et ma chatte se faire malmener par Léo et cela achevait de m’exciter. Je me suis mise à le sucer pendant que lui tenait son téléphone pour nous filmer à hauteur de ma bouche, avec mes lèvres roses ourlées qui le prenaient dans leur étreinte humide. Sa grosse bite tout aussi rose qui s’enfonçait dans ma bouche donnerait sûrement de belles images. Le goût de sa peau sur ma langue me faisait presque oublier notre petit manège exhibitionniste. Je le prenais avec appétit dans ma bouche gourmande. Quand il a eu bien bandé et que je l’ai eu bien sucé, il m’a retournée contre le mur de notre appartement pour pouvoir m’enfiler. Là encore, le téléphone filmait à hauteur de nos sexes. Mon cul cambré, mon petit trou tout prêt à l’engloutir et son dard tendu vers cet objectif.

Léo m’a pénétrée par-derrière, en s’enfonçant en moi d’une traite. J’ai poussé un petit cri en sentant son sexe fendre ma petite pêche. Puis Léo s’est mis à me prendre avec vigueur, s’enfonçant en moi de plus en plus profondément. Je cambrais de plus en plus le bassin pour mieux le recevoir et, quand il s’arrêtait de me baiser, je reculais moi-même sur sa bite pour mieux l’engloutir avec mon vagin, telle une bouche béante, en ondulant des fesses. Ce devait être un très beau spectacle pour lui et pour la caméra. Léo passait ses mains dans mes cheveux, donnait des claques sur ma peau laiteuse et ferme, attrapait mes hanches pour me baiser plus férocement encore. Il a fini par jouir en moi pendant que je me donnais un orgasme avec les doigts en frottant mon clito, ce qui, allié à la pénétration, m’a fait jouir sans fin, et d’une manière théâtrale, puisque je me savais observée par ce tiers qu’était notre téléphone. 

La chose était en boîte. Nous nous sommes reposés, puis nous avons visionné les images. Notre sensualité nous a tous les deux encore plus excités, et nous avons diffusé notre vidéo sur le site après un peu de montage. Elle a déjà été visionnée des milliers de fois et nous pensons en faire régulièrement, pour le plaisir de nos futurs fans et, surtout, le nôtre.

(Photo à la une : Getty Images)

Si vous avez aimé, vous aimerez aussi…

Notre film de cul

« Et là, je me suis rendu compte que nous n’étions que deux dans la salle ! Autant vous dire que je me faisais déjà mon propre film. Dix minutes ont passé, puis vingt et trente.J’allais enfin pouvoir changer le script. Je me suis donc mis à l’embrasser tout en lui caressant les cuisses, puis je suis remonté vers son entrejambe. » Simon.

Comme dans un film

« Elle m’a dit qu’elle ne me croyait pas et elle est rentrée de force dans ma chambre. Je lui ai dit qu’on n’entrait pas comme ça chez les gens, et que maintenant qu’elle était dans mon intimité, elle ne pouvait pas partir comme ça. « Je vais te baiser! » lui ai-je dit ! Elle a fait mine d’être apeurée mais en fait elle attendait ça depuis le début. » Malek.

À visionner sur notre plateforme VOD

4 scènes à dévorer des yeux un massage, sondage un trio et un couple nous font vibrer

À propos de l’auteur

La rédaction


Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cmsforever.ru