Une unité militaire LGBT combat Daesh


Fernand Satan 27 juillet 2017

Des homosexuels débarquent en Syrie pour combattre l’Etat islamique.

L’insurrection LGBT contre l’Etat islamique

Un premier contingent composé de sympathisants LGBT combat le groupe Etat islamique en Syrie. Le 24 juillet, les  (IRPGF) ont annoncé, via un communiqué sur leur page Twitter, la création de la Queer Insurrection and Liberation Army (TQILA), relève . Il s’agit de la première unité militaire composée de membres de la communauté LGBTQI (Lesbienne, Gay, Bisexuelle, Transexuelle, Queer et Intersexuelle) à se battre contre les djihadistes de Daech.

«Les membres de TQILA ont regardé avec horreur les forces extrémistes et fascistes attaquer la communauté queer à travers le monde. Les images d’hommes gays jetés du haut des toits et lapidés à mort par Daesh était quelque chose que nous ne pouvions plus regarder sans réagir».

« Ces pédés qui tuent des fascistes »

Selon Heval Rojhilat, le porte-parole de TQILA , leurs troupes se battent actuellement à Raqqa, la capitale de l’État Islamique. Si Heval Rojhilat ne souhaite pas révéler, pour des raisons de sécurité, à quel point l’unité est enfoncée dans la ville ni combien de personnes la composent, il a annoncé son intention de hisser le drapeau arc-en-ciel dès que Raqqa sera libérée.

Dans un autre tweet publié par IRPGF, des combattants de TQILA tiennent un drapeau LGBT, ainsi que leur emblème : un fusil AK-47 sur fond rose.

«Ces pédés tuent des fascistes ! Nous résistons (à Daesh) ! Le rose, le noir et le drapeau arc-en-ciel flottent à Raqqa. Les queers vaincront le Califat».

Au Moyen Orient, Daesh mène une lutte impitoyable contre l’homosexualité. Depuis 2014, elle a diffusé de nombreuses vidéos de propagande anti-homosexuels. Dans certaines, on pouvait voir, comme l’expliquait le communiqué, des  puis lapidés une fois à terre s’ils n’étaient pas morts au cours de leur chute.

L’État islamique avait également revendiqué la tuerie de boîte de nuit gay d’Orlando, en Floride, dans laquelle 49 personnes avaient trouvé la mort en 2016.


Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cmsforever.ru