Uber : une course gratuite pour les femmes victimes de harcèlement


Sensuelle Estelle 3 septembre 2019

L’entreprise Uber annonce l’association avec Stop Harcèlement de rue et HandsAway, pour lutter contre les agressions sexuelles faites aux femmes. Résultat, les victimes de harcèlement se verrait offrir une course gratuite pour les aider.

Uber harcèlement femme course gratuite

Drague lourde, insistance, harcèlement de rue : 83% des femmes en seraient victimes en soirée ou après une soirée, d’après .

« Il est urgent d’agir » répond la société Uber dans , sachant que 60% des utilisateurs du service Uber seraient des femmes. Elle annoncerait donc la mise en place d’un plan d’action pour lutter contre les agressions sexuelles et sexistes.

« Driving change », pour rendre le quotidien en soirée plus safe

La naissance de ce programme s’appuierait sur la série de scandales de l’entreprise Uber. 103 chauffeurs auraient été accusés d’agression sexuelle, .

Redorer son blason, serait l’objectif visé par la société pour diminuer cette image négative. Elle aurait entrepris un partenariat avec l’association Stop Harcèlement de rue, et aussi avec l’application HandsAway, qui lutte contre les agressions de rue. Victime ou témoin peuvent signaler l’alerte par géolocalisation, qui envoient des notifications aux personnes proches géographiquement. Et les chauffeurs Uber en feraient désormais partie.

Ce service, intégré à l’application HandsAway, proposerait une course gratuite aux femmes victimes de harcèlement. De jour comme de nuit, elles se verraient conduire dans un lieu sécurisé comme un hôpital, une association, ou pour aller porter plainte au commissariat.

Une formation de soutien des victimes pour les employés Uber

L’agression sexuelle subit par une personne serait susceptible de créer un sentiment de dépassement, notamment les chauffeurs Uber. Les associations auraient donc « développé un contenu spécifique pour former les employés Uber en centre support pour une prise en charge plus empathique et informative des cas d’agressions sexuelles«, explique l’entreprise dans son communiqué. Une experte des violences sexuelles aurait également formé les cadres dirigeants.

À lire aussi…

Lux, le bracelet qui protège du harcèlement sexuel

Québec : l’étude choc des violences sexuelles faites aux femmes

Koh-Lanta : le tournage annulé après des accusations d’agression sexuelle


Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cmsforever.ru