Des souris auraient vaincu le SIDA !


Sensuelle Estelle 2 octobre 2019

Des souris, infectées par le SIDA, l’auraient éradiqué grâce à un nouveau traitement élaboré par des chercheurs américains.

souris infectées VIH SIDA traitement éradication virus trithérapie

« 770 000 personnes sont décédées de maladies liées au sida en 2018 » rapporte . Un nombre encore trop élevé, malgré une forte baisse depuis les années 80 qui comptaient pas loin de 76,1 millions de personnes contaminées par le VIH et 35 millions décédées selon le site Onusida. Face au VIH, les scientifiques redoublent d’effort pour trouver un moyen d’éradiquer le fléau. Il se pourrait bien qu’ils aient trouvé une piste…

SIDA : des chercheurs auraient réussi à soigner des souris infectées

Aux Etats-Unis, les auteurs de l’étude scientifique () révèlent que « parmi les souris ayant reçu » le traitement administré, « le virus a été éliminé des réservoirs de cellules et de tissus chez près d’un tiers des rongeurs infectés« . Une nouvelle méthode qui joint deux étapes : une forme de thérapie antirétrovirale administrée, suivie de l’élimination du virus à l’aide d’un gène.

La directrice des Programmes scientifiques et médicaux de Sidaction, Serawit Bruck-Landais, estime qu’il « s’agit d’une preuve de concept prometteuse : on sait désormais qu’il est possible d’éliminer le virus avec cette combinaison. Il faut continuer à tester cette solution pour la maîtriser afin de la rendre applicable à terme« . Elle souligne que « malgré ces résultats très prometteurs, la méthode n’a fonctionné que pour un tiers des souris traitées. L’application à l’homme est loin d’être une évidence, mais c’est un travail encourageant. »

Un traitement qui pourrait être plus efficace que la trithérapie ?

Pour l’instant, la trithérapie reste le seul moyen de bloquer la multiplication du virus dans l’organisme. Et surtout d’éviter la transmission du virus à une personne non infecté à 96%, , tant que « les personnes qui prennent parfaitement bien leur traitement, avec une charge virale indétectable et ne présentant pas d’infection sexuellement transmissible, le risque est nul » précise le professeur Delfraissy. Le VIH (virus de l’immunodéficience humaine) se présente sous différentes « versions », le professeur conseille donc « aux couples sérodifférents d’utiliser des préservatifs lorsqu’ils ont un doute sur l’observance de leur traitement. »

Malgré tout, les traitements antirétroviraux provoquent de nombreux effets indésirables (fatigue, maux de tête, troubles digestifs, parfois de la fièvre et des plaques rouges sur la peau…) et ne restauraient pas le système immunitaire. Le risque serait donc plus élevé de développer un cancer.

À noter que la trithérapie ne permet pas d’éradiquer le virus, ce qui a pourtant été observé durant les travaux menées par les chercheurs. Optimistes, ils restent réalistes : « c’est un premier pas important vers un chemin beaucoup plus long pour l’éradication du virus. »

À lire aussi…

PrEP : le traitement préventif du SIDA

SIDA : découverte d’un anticorps capable de neutraliser le virus

SIDA : et de trois de guéris ?


Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cmsforever.ru