Russie : un homme accuse Apple de l’avoir « rendu gay »


Sensuelle Estelle 7 octobre 2019

Un homme russe porte plainte contre la pomme, accusé de l’avoir « poussé vers l’homosexualité », à cause d’une application de cryptomonnaie…

russie accusation plainte procès Apple propagande gay homosexuel iPhone application cryptomonnaie gaycoins

Publiée sur le , une plainte s’abat sur le géant de la pomme et pour « cause » : l’iPhone de D. Razumilov, originaire de Russie, l’aurait « rendu gay ».

Une « manipulation » qui coûte 13 700 euros de dommages et intérêts pour Apple

L’accusation fait suite au téléchargement d’une application de cryptomonnaie deux ans plus tôt (2017). Son histoire se poursuit par un paiement anonyme s’élevant à 69 GayCoins (dont l’unité équivaut à 0,02 euros), accompagné du message « ne juge pas avant d’avoir essayé« .

Une phrase qui l’amène à la réflexion « après tout, c’est vrai, comment puis-je juger avant d’essayer? ». Dans sa plainte, où il explique avoir « décidé de goûter aux relations homosexuelles ». « Depuis deux mois, je vis une relation avec une personne de même sexe et je ne peux pas revenir en arrière. » continue-t-il.

« Embourbé dans des relations homosexuelles«, il raconte : « après avoir reçu le message mentionné ci-dessus, ma vie s’est détériorée. Elle ne sera plus jamais normale, comme avant. »

Les reproches de Razumilov pleuvent : il accuse Apple de l’avoir « manipulé«, jusqu’à le « pousser vers l’homosexualité » lui causant « des souffrances morales et des dommages psychologiques« . Le constructeur de technologies se voit réclamer la somme d’un million de roubles (soit 14 000 euros).

Une plainte jugée sérieuse

Le Tribunal de Moscou du district Presnensky ne prend pas l’affaire à la légère : le simple fait de « promouvoir les relations sexuelles non traditionnelles (dont l’homosexualité) » est puni par une loi, instaurée en 2013, mais « auprès des mineurs« . Si aucune information ne présume l’âge du plaignant, rien n’affirme que cette loi sera retenue contre Apple. Toutefois, l’application utilisée pourrait éventuellement toucher des mineurs.

L’avocate du plaignant, Sapijat Gousnieva, a bien assuré que cette plainte est «sérieuse», ajoutant que son client est «effrayé» et «souffre». Bien que la représentante de Razumilov affirme qu' »Apple est responsable de ses programmes, de ce qu’ils offrent«, la marque de smartphone n’aurait rien ajouté face à ces propos.

Un procès intenté à l’encontre de l’entreprise se déroulera le 17 octobre prochain.

À lire aussi…

L’invention WTF du mois : le suppositoire « anti-homosexualité »

Inde : dépénalisation historique de l’homosexualité

Un médecin propose de soigner l’homosexualité par l’homéopathie


Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cmsforever.ru