Les préservatifs bientôt remboursés par la Sécurité sociale


La rédaction 28 novembre 2018

La ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn, a annoncé, mardi, que la Haute Autorité de santé avait émis un avis favorable au remboursement du préservatif.

Eh oui ! Le sexe, et plus précisément le pénis, font encore et toujours l’actualité… En ces derniers jours de novembre, nous félicitons les miraculés encore en lice dans le #NoNutNovember challenge, synonyme de : se retenir d’éjaculer supposément pour une meilleure santé sexuelle et un plaisir décuplé… 

Favoriser le sexe, sans risque !

Taille standard ou taille XL, par boîte de six, douze ou vingt-quatre… à partir du 10 décembre, il sera pour la première fois possible de se faire prescrire – et donc de se faire en partie rembourser – des préservatifs masculins par un médecin ou une sage-femme.

Si 70 % des préservatifs sont achetés en supermarché, ils seront malheureusement non remboursés dans ces lieux-là !  Dommage pour les industriels qui communiquent souvent sur le plaisir associé à l’utilisation de ce produit…

– a annoncé que cette mesure vient en complément des cinq millions de préservatifs gratuits déjà mis en place chaque année par les pouvoirs publics. Cela nous a évité jusqu’à présent le cas dangereux des Américains qui lavent et réutilisent les préservatifs…

Diminuer l’incidence des IST/VIH

La prescription, qui pourra être faite pour les deux sexes, ne concerne pas tous les préservatifs. Seuls ceux de la marque Eden pourront figurer sur l’ordonnance. Ils seront donc exclusivement disponibles en pharmacie.

Le Dr Jean-Marie Bohbot, directeur médical à l’Institut Fournier, se réjouit de l’action :

Un jeune sur deux ayant une activité sexuelle ne se protège pas. Le nombre d’IST déclarées a été multiplié par 3 entre 2012 et 2016. Ce qui est catastrophique.

Ils constituent aussi près d’1/4 des près des nouveaux cas de VIH/an (6.000) : « Si le préservatif est encore bien utilisé pour le premier rapport sexuel, les chiffres pour la suite de la vie sexuelle sont alarmants. » conclut le Dr Bohbot.

D’après une enquête récente menée par l’institut ELABE, 75 % des jeunes affirment qu’ils utiliseraient davantage le préservatif s’il était remboursé. Si le prix des capotes est en passe de devenir bon marché, on est encore loin des cas « de détournement de sa fonction initiale » pratiqués sur l’île de Cuba…

À lire aussi… Tout savoir sur l’érection matinale !

À propos de l’auteur

La rédaction


Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cmsforever.ru