Pourquoi la libellule préfère faire la morte que faire l’amour ?


Clarisse Luiz 17 juin 2019

« Pas ce soir chéri, je suis morte ! »

Au lieu de donner un faux numéro de téléphone à un prétendant un peu lourd, pourquoi ne pas s’inspirer de la stratégie un peu farfelue des libellules ?

Tout comme pour certains êtres humains, les mâles libellules peuvent faire preuve d’insistance avec les femelles, surtout en période de reproduction. Allant jusqu’à se poser dans un coin pour attendre la première qui pointera le bout de ses ailes et la poursuivre, ou à tenter de se reproduire avec une femelle en train de pondre, bref les mâles libellules semblent particulièrement agressifs. Pour éviter ces avances sexuelles non désirées, les femelles ont trouvé une parade plutôt étonnante : mimer leur propre mort. 

Un comportement extrêmement rare

C’est le spécialiste en écologie Rassim Khelifa qui s’est intéressé à cette stratégie des libellules. Dans un article publié dans la revue , il explique comment il a assisté à la fausse mort de plusieurs femelles. Elles se jettent sur le sol et restent totalement immobiles pour duper le mâle. La plupart bourdonnent brièvement sur le lieu du crash, puis s’envolent, à la recherche d’une nouvelle proie. Une fois que la voie est libre, les femelles prennent la fuite, toujours à l’affût.

Si de nombreux animaux jouent les morts pour éviter les prédateurs, on connaît peu de femelles qui utilisent de telles tactiques pour se protéger des avances sexuelles. Une variante de ce comportement a été observée chez les femelles araignées, mouches et mantes religieuses qui mangent leur partenaire après l’acte sexuel.

Un nouvel épisode de la guerre des sexes

Le spécialiste parle d’un « nouvel épisode de la guerre des sexes ». Peu importe l’espèce, mâles et femelles ont toujours eu des approches différentes de la reproduction. D’un côté les mâles, qui ont tout intérêt à multiplier les accouplements pour s’assurer une descendance, de l’autre les femelles chez qui il n’y a que des inconvénients à pondre des oeufs à répétition, notamment au risque d’endommager leur appareil reproducteur. Pire encore, une fois l’accouplement terminé, le mâle libellule part pendant que la femelle pond ses oeufs, la laissant ainsi sans aucune protection. Elle est donc particulièrement vulnérable et a de grandes chances d’être repérée par un nouveau prétendant. Cette méthode pour le moins radicale est donc une assurance de longévité pour les femelles. Pas étonnant qu’elles aient recours à ce subterfuge !

(Photo à la une : Getty Images)

À lire aussi…

Sauvez les abeilles en allant sur Pornhub !

Les antidépresseurs perturberaient la libido des oiseaux

Étiquette:

Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cmsforever.ru