De la weed pour stimuler l’orgasme ?


Fernand Satan 3 octobre 2017

Ou comment avoir des orgasmes non stop pendant cinq semaines…

Sexe et cannabis, la clé de l’orgasme effréné ?

Sexe et drogue peuvent être un combo particulièrement enivrant mais aux conséquences parfois inattendues. C’est le cas de cette néerlandaise qui en a fait l’amère expérience. La femme, âgée de 40 ans, a été contrainte de se rendre aux urgences après avoir connu des orgasmes de manière fréquente et aléatoire suite à une consommation de cannabis qui a précédé un rapport sexuel.

L’incident, dont les détails ont été publiés dans le , est le premier dossier à établir un lien entre orgasmes spontanés et l’usage de cannabis. La femme, appelée Mme A, déclare avoir fumé de l’herbe avec un partenaire juste avant une relation sexuelle qui a duré près de cinq heures !

Par la suite, elle a commencé à ressentir des orgasmes fréquents sans aucune stimulation sexuelle. Ils avaient généralement lieu quand elle était en position allongée, mais devenaient de plus intense au fur et à mesure que la nuit avançait. Des orgasmes qui duraient parfois plusieurs heures, rapporte t-elle. Pendant la journée, elle était anxieuse à l’idée d’avoir des orgasmes en public.

Des orgasmes spontanés

Après avoir effectué quelques recherches, cette dernière craignait être atteinte du syndrome d’excitation générale persistante (SEGP), une maladie qui conduit à une perception d’excitation génitale malgré l’absence de stimulation sexuelle. Elle a alors sollicité l’aide du psychiatre Marcel Waldinger et lui a montré une vidéo qu’elle avait enregistré d’elle-même en train d’avoir un des ses orgasmes indésirables. Le docteur Waldinger n’a cependant pas diagnostiqué le syndrome chez elle. Mais il a supposé que l’usage du cannabis conjugué à son escapade sexuelle intense avaient conduit à la suractivation d’un nerf, ce qui rendrait les orgasmes plus intenses.

Connu pour ses effets stimulants, le cannabis serait à l’origine du déclenchement de ces orgasmes. « Elle a dit qu’elle a continué à consommer du cannabis seul et sans avoir des relations sexuelles. Même après plusieurs semaines, seulement une petite quantité de cannabis induit l’orgasme spontané. Quand elle a pris des doses plus élevées, elle a obtenu des orgasmes spontanés » a expliqué Waldinger à 

« D’un point pharmacologique, ce qui est très intéressant c’est de savoir quelle partie du cannabis induisait le plaisir sexuel et quelle partie pouvait l’inhiber ? Il est fascinant de savoir qu’il y a un médicament qui a un effet spécifique sur l’orgasme » rajoute t-il.

A lire aussi : « Le secret de l’orgasme féminin, selon la science »


Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cmsforever.ru