Les « robots strip-teaseuses » s’invitent en France !


Sensuelle Estelle 4 septembre 2019

Aux courbes féminines, elles se dandinent, elles se trémoussent sur la barre de pole dance. Elles restent pourtant des robots, faites de plastique et d’acier.

robots strip teases club Nantes Las Vegas

On pourrait presque les confondre parmi les strip-teaseuses, en admirant leur show sur la barre de pole dance. Armées de leurs talons aiguilles, elles dansent, elles se dandinent, mais ce sont avant tout des robots.

Après s’être présenté au Consumer Electronics Show (CES), ces danseuses androïdes auraient décidé de faire leur apparition au Sapphire Gentleman’s Club, à Las Vegas. C’est maintenant au tour du club de strip-tease de Nantes de les accueillir.

Se moquer de l’invasion de la « vidéo-protection » dans l’espace public

Ce serait l’objectif qui alimente Giles Walker, en intégrant une caméra de vidéosurveillance au niveau de la tête des mannequins. À travers ces androïdes, il estimerait vouloir « jouer sur la notion de voyeurisme«, en suscitant le débat sur « qui a le pouvoir entre le voyeur et la personne observée« . Autre ambiguïté : l’aspect sexy de la créature conçue à partir de morceaux de mannequins féminins et de pièces automobiles en plastique et en acier. Comme l’explique l’artiste britannique : « je voulais fabriquer quelque chose de sexy avec des déchets. »

Ces « robots strip-teaseuses » aux courbes féminines se joindraient au spectacle des dizaines de « poles danseuses » à Nantes, tous les soirs pendant un mois.

Une remise en valeur du côté humain des strip-teaseuses

Si le patron du club, Laurent Roué a décidé de les faire venir, c’est pour une tout autre raison : « ces robots nous permettent plutôt de mettre en valeur le côté humain de nos danseuses, qui ne font pas que danser : elles assurent aussi l’animation du club et parlent aux clients. » affirmerait-il suite à leur découverte. « Nous sommes l’un des seuls secteurs économiques où les robots ne remplaceront jamais l’humain. » Dans cette optique de mettre en valeur l’humanité de leurs danseuses, Laurent Roué semblerait vouloir marquer les esprits.

(Photos à la une : )

À lire aussi…

« Robotsexuelle » : elle veut se marier avec un robot !

Piratés, les robots sexuels pourraient vous tuer

Où se cache le sexe des robots ?


Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cmsforever.ru