PETA en colère contre un studio porno gay


Clarisse Luiz 17 juillet 2019

PETA reproche à ce studio pornographique d’avoir inclus un alligator dans une de ses scènes !

Le studio pornographique gay Men.com s’est récemment attiré les foudres de PETA (People for Ethical Treatment of Animals). Ce studio qui fait souvent les gros titres pour ses parodies explicites de succès de la culture pop comme The Justice League et Pokemon Go n’en est pas à son premier scandale.

C’est l’une des scènes du film The Everglades qui a interpellé l’association. Et pour cause, on y voit un alligator se balader. 

Une scène en pleine nature pas du goût de PETA

Dans  ce film, les acteurs Diego Sans et Kaleb Stryker font leurs petites affaires dans les Everglades en Floride. Qui dit Everglades dit forcément nature et animaux sauvages. C’est ainsi que dans l’une des scènes, un alligator se balade tout naturellement en arrière-plan. Et forcément, ça  n’a pas du tout plu à l’association.

La directrice de PETA qui a désapprouvé l’inclusion de l’alligator dans la scène appelle au boycott de cette nouvelle production du studio. Elisa Allen estime que les animaux sauvages doivent être laissés dans leur coin et ne jamais être utilisés comme accessoires ou décorations. « PETA encourage tous les cinéastes à ne travailler qu’avec des acteurs humains consentants », a-t-elle déclaré au magazine .

Le directeur réagit

Le directeur d’Everglades, Marc MacNamara, a réagit en partageant des images des coulisses du tournage sur son compte Instagram. Il a également directement répondu à la déclaration de PETA sur son compte Twitter en déclarant que l’inclusion de l’alligator n’était pas intentionnelle. 

« Aucun animal n’a été encerclé, déplacé ou utilisé comme accessoire. Comme à chaque fois que vous filmez à l’extérieur, des animaux peuvent s’approcher. Mais ils n’ont pas été dirigés. Nous respectons, aimons et protégeons tous les animaux. Ces alligators étaient des beautés absolument majestueuses et notre priorité était le respect et la non-interférence avec la nature. »

Nouveau scandale pour le studio

Ce n’est pas la première fois que le studio fait face à un scandale. Avant cet « alligator gate », un didjeridoo (instrument de musique sacré de la communauté aborigène du Nord de l’Australie) avait été utilisé comme godemiché dans un des films de Men.com. Évidemment, ça n’avait pas été du goût de tout le monde…

(Photo à la une : Men.com)

À lire aussi...

Un acteur porno gay prend sa retraite et rejoint la lutte anti-pornographie

1 000£ d’amende pour avoir fait un plan à trois dans le métro


Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cmsforever.ru