Arrêter la masturbation : c’est ce que prône la communauté No Fap (pour votre bien !)


Sensuelle Estelle 13 septembre 2019

« Moins de branleurs, pour un monde meilleur » annonce le site Stop Fap, où l’honneur est à l’arrêt totale de la masturbation.

addiction porno masturbation no fap communauté

La science ne cesse de prouver les bénéfices de la masturbation : la société avait d’ailleurs « révélé que les masturbateurs fréquents, ou ceux qui se masturbent au moins quatre fois par semaine, se rendent moins souvent chez le médecin en raison d’une maladie, ont une plus grande confiance en leur corps, sont plus susceptibles d’être employés et ont trois fois plus d’orgasmes que ceux qui ne se masturbent moins régulièrement (ou jamais). »

Pourtant les bienfaits de la masturbation ne seraient pas au goût d’Alexander Rhodes. Ce développeur web base sa théorie sur une étude scientifique, qui semble peu convaincante. Réalisée sur 28 hommes, elle prône l’abstinence en matière de masturbation, qui provoquerait : une hausse de testostérone, une amélioration des capacités cérébrales, un boost de la confiance en soi, voire la guérison de l’anxiété sociale.

Propagée comme une traînée de poudre sur le site Reddit, son apologie séduirait des milliers d’adhérents. Il deviendrait l’adage de la communauté No Fap, qui prend naissance en 2010.

Le No Fap, une « religion » qui lutte contre l’addiction à la masturbation

En 2011, Alexander Rhodes décide de créer le site , qui rassemble ce groupe de no fappeurs. Ces derniers prêtent le serment de cesser toute masturbation, dans le but d’atteindre l’état physique et psychique vanté par ce créateur de site web.

Elle gagnerait son succès auprès de nombreux addicts à la pratique qui ont une consommation abusive du porno. Alexander confierait en avoir été « victime » : il pouvait se masturber plus d’une dizaine de fois devant des vidéos pornos.

Le site avance que « si le porno n’existait pas, nous ne ressentirions pas l’envie de nous masturber autant. Une fois devenu accro au porno, on devient de fait accro à la masturbation. Regarder du porno donne envie de se masturber, se masturber donne envie de regarder du porno. C’est un cercle vicieux qu’il faut rompre. Les personnes addictes n’arrivent d’ailleurs généralement plus à jouir (que se soit en se masturbant ou lors d’un rapport sexuel) sans regarder du porno (ou en se remémorant des scènes dans leurs esprits, ce qui revient au même). Il convient donc d’arrêter la masturbation pour arrêter le porno »

Dès qu’il a tout stoppé, il avouerait avoir ressenti de nombreux bénéfices, puisque : il aurait gagné « une énergie qu’il a pu appliquer à tous les domaines de son existence. »

Bien sûr, toute relation sexuelle n’est pas proscrite pour les No Fap. Comme il est décrit sur la plateforme, « les règles sont simples : pendant l’abstinence vous ne devez pas vous masturber. Vous pouvez en revanche avoir des rapports sexuels normaux. Les éjaculations (pollutions) nocturnes ne sont pas éliminatoires. »

Le discours des No Fap, adopte-t-il une tendance « moralisatrice » ?

Une initiative qui semblerait positive : les addicts de la masturbation pourraient trouver de l’aide et du soutien au sein de cette communauté. : « les sites de ce genre sont faits pour créer du lien, et c’est ce lien qui va aider à tenir. »

Le psychologue spécialisé en sexologie, Philippe Arlin, aurait un avis plus tranché : « dans “ne pas se masturber”, ce qui est dangereux, c’est le discours moralisateur qui accompagne l’injonction. Si on ne se branle pas, parce qu’on est adepte de la chasteté ou qu’on a vu la Vierge, ça ne me plaît pas, c’est dangereux ». Evelyne Schreier compléterait par le fait qu’il « ne faut pas culpabiliser la personne qui se masturbe. La masturbation, c’est bon pour les fantasmes, c’est un relaxant au niveau nerveux, je n’y vois que des avantages. »

Marie Bareaud ajouterait que « la masturbation de temps en temps n’est pas un problème. Elle va permettre d’être en contact avec son énergie sexuelle et d’apprendre à la gérer ». À contrario, si elle est «trop fréquente, la masturbation enferme dans un fonctionnement solitaire. »

La masturbation se consommerait donc, comme toute les bonnes choses, avec modération !

À lire aussi…

L’actrice Jada Pinkett Smith révèle son addiction au sexe dans son talk-show

Licencié à cause de son addiction au porno !

À propos de l’auteur

Sensuelle Estelle


Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cmsforever.ru