L’invention WTF du mois : le suppositoire « anti-homosexualité »


Clarisse Luiz 30 avril 2019

Dans une émission au Koweït, une «experte» en sexualité a présenté des suppositoires censés guérir de l’homosexualité. Une invention qui restera dans les annales.

Un suppositoire qui tuerait le ver responsable de l’homosexualité

Mariam Al-Sohel une « universitaire » koweïtienne s’est vantée en direct à la télévision d’avoir inventé un suppositoire qui permettrait de « guérir » de l’homosexualité.  

« Ces suppositoires thérapeutiques freinent les envies sexuelles des garçons du troisième genre (les homosexuels), ainsi que du quatrième genre (les lesbiennes masculines) », a-t-elle déclaré. 

Pour cette « spécialiste de la sexualité », l’homosexualité se développerait à cause d’un « ver anal qui se nourrit de sperme ». D’où l’irrépressible envie de se faire sodomiser, si on suit sa logique.  Le suppositoire serait alors capable d’exterminer le ver en question. Quant aux lesbiennes, si l’on en croit la « spécialiste », elles seraient homosexuelles après avoir subi des violences sexuelles, mais on ne voit pas trop comment le suppositoire serait efficace…

Très pieuse, Mariam Al-Sohel a expliqué avoir basé ses recherches sur une « médecine prophétique ». Pour appuyer sa théorie elle assure être détentrice d’un doctorat en l’homosexualité en harcèlement sexuel. Permettez-nous d’en douter…

L’homosexualité toujours illégale au Koweït

Si les propos de Mariam Al-Sohel ont déclenché une vive polémique à l’échelle internationale, ils n’ont finalement rien de choquant au Koweït.

Dans ce pays très conservateur du Moyen-Orient, l’homosexualité est illégale et est passible de prison car elle viole les lois « anti-débauche » du royaume. Le simple fait pour un homme de se déguiser en femme est aussi illégal.

Depuis des années, le pays mène une véritable chasse aux homosexuels. En 2013, le gouvernement avait annoncé vouloir mette en place un test de dépistage afin d’empêcher toute personne reconnue comme homosexuelle d’entrer dans le pays. En 2017,  soupçonnés d’homosexualité avaient été expulsés du Koweït après des raids dans des salons de massage.

Des initiatives aberrantes aux yeux du monde entier.

(Photo à la une : Getty Images)

À lire aussi… 

Arabie saoudite : l’application qui dérange

Mariage d’un couple gay reconnu par erreur en Russie


Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Kudu

    Il y a une faute d’orthographe: il faut conserver ce récit dans les anales, non dans les annales.

cmsforever.ru