BD de cul: Mes années les plus hard


Claire Dasilva 13 avril 2018

Avec un humour débridé, Nicolin raconte des anecdotes sur les 5 années de sa vie en tant que directeur artistique d’un studio de production de film X.

crédit photo: librairiestorybd.com

Qui êtes-vous Nicolin ?

                                                crédit photo: nicolas maziere

Illustrateur, réalisateur et directeur artistique du studio graphique ALYEN, Nicolas Mazière de son vrai nom, naît en 1978 à Marseille. A 40 ans, il a plusieurs cordes à son arc.

Aux éditions Bamboo, il crée les BD le blog du petit Nicolin et les puceaux. Et en parallèle, il participe à la création graphique de multiples projets multimédias, animations 2D et habillages télévisuels.

Pour parfaite son expérience, il publie en 2018 une nouvelle BD Mes années les plus hard aux éditions Fluide Glacial dans laquelle chaque gag dessiné dans un style très caricatural, propose les spéculations sur les coulisses du hard.

L’histoire… en quelques mots.

La tête entre trois culs, Nicolin revient avec beaucoup d’humour sur cette réelle expérience professionnelle au sein de Libido TV, une chaîne thématique pour adultes qui lui a permis de revoir ses préjugés du milieu qui nourrit tous les fantasmes.

Directeur artistique d’un studio de production de films pour adultes, il encadre des stagiaires, des photo-shooter, de jolies créatures sous des angles malicieux pour faire baver les potes. Techniquement, rien n’est différent du même poste que dans d’autres milieux. Mais l’environnement, lui, n’offre pas vraiment les mêmes conditions de travail.

Nicolin, lui, passe des heures sur des sites porno pour étudier la concurrence, fait les recherches de titres pour les films étrangers, le montage des productions et les interviews d’acteurs et actrices rarement habillés, sans compter les répercussions inattendues sur la vie privée…

La polémique des magazines porno dans les kiosques.

Une publication partagée par () le

Le porno, un sujet qui porte pourtant de plus en plus à polémique ! On se rappelle du post Instagram de Florence Foresti il y a quelques semaines. L’hu­mo­riste pour le coup n’avait plus envie de rire de ce genre visuel particulier. Visiblement très agacée après être passée devant un kiosque à journaux à Paris, elle publie une photo qui montre un kiosque parisien exposant deux numéros différents du magazine Hot Vidéo dont les images sont très provocatrices.
« Est-ce qu’on est obligé de se taper ça tous les jours sur nos kiosques ? »

Dans un monde où même les humoristes n’arrivent plus à rire du X, Mes Années les plus Hard entend bien rendre le sujet plus léger et dédiaboliser un milieu qui peine à redorer son image.

De l’humour sous la ceinture assumé et revendiqué, voici quelques Planche BD à savourer avec modération…

À LIRE AUSSI>> Fabien Vehlmann, de Spirou aux récits érotiques


Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cmsforever.ru