Mya Lorenn : le X par amour du sexe


Clarisse Luiz 21 juillet 2019

Mya s’éclate en tant qu’actrice X. C’est quasiment pour elle une vocation, tellement elle avoue aimer le sexe. Elle se sent aussi à l’aise sur un plateau de tournage qu’un poisson dans l’eau. Aujourd’hui, elle tourne avec les plus grands réalisateurs européens et sa seule envie est de poursuivre sa carrière aussi longtemps que son corps fera fantasmer les hommes.

cmsforever.ru : Comment avez-vous débuté dans le X ?

J’ai commencé par des petites webcams sur un site Internet quand j’étais encore dans la restauration comme chef de rang. Par jeu, pour m’amuser et m’exciter. J’étais déjà libertine. Un jour, j’ai eu la chance de participer à un film semi amateur produit par Marc Dorcel. J’ai pu discuter avec Hervé Bodilis, le réalisateur, et quelques semaines plus tard, il me proposait un rôle dans son nouveau film de la série Luxure. J’ai bien sûr accepté.

cmsforever.ru : Pourquoi cette envie de travailler dans le cinéma porno ?

La curiosité d’abord. Et puis, j’en avais assez de mon boulot dans un restaurant. Trop strict, trop contraignant, trop routinier. En fait, c’est surtout parce que j’adore le sexe. Je crois que c’est bien ma première motivation.

cmsforever.ru : Cela vous a-t-il permis de réaliser certains de vos fantasmes ?

Tout à fait ! Avoir plusieurs partenaires en même temps. Mais à ce jour, et malgré ma carrière, je n’ai pas encore réalisé tous mes fantasmes. Une orgie, rien qu’entre femmes, par exemple…

cmsforever.ru : Pour quelles productions avez-vous tourné ?

J’ai travaillé quasiment pour toutes les productions en France : John Broot, J&M, Dorcel, Anoushka, Sweetproduction, HotVideo, Canal+… Et en Europe pour 21sextury, mm100, Mariska, Philippe Soine, une scène pour Manuel Ferrara… Et même pour cmsforever.ru !

cmsforever.ru : Travailler avec une femme comme Anoushka, est-ce très différent d’un réalisateur masculin ?

Le regard d’une femme sera toujours différent de celui d’un homme même si c’est le plus gentil et le plus respectueux du monde. On se sent plus mise en valeur, plus à l’aise quand c’est une femme et c’est normal. Un homme a le regard plus pervers selon moi, mais ça ne me pose pas de problème, je suis à l’aise avec mon corps, sinon je ne ferai pas de porno.

cmsforever.ru : Qu’est-ce que vous aimez dans votre métier ? 

J’aime passer des moments de bonne humeur sans prise de tête quand je bosse. Et surtout baiser avec les acteurs avec qui je sais que niveau cul je vais m’éclater. 

cmsforever.ru : Auriez-vous des critiques à faire sur le monde du X ?

Parfois, hélas, trop de jalousie entre acteurs, actrices, réalisateurs. Mais en règle générale, tout se passe très bien.

cmsforever.ru : Depuis que vous êtes actrice X, votre regard a-t-il changé sur le sexe en général ou les diverses pratiques ?

Absolument pas ! J’ai toujours été très ouverte d’esprit et très curieuse au niveau sexe et de toutes ses pratiques.

cmsforever.ru : Que pensez-vous à l’idée que des tas d’inconnus vont fantasmer sur vous, votre corps et même se masturber devant vos vidéos ?

J’accepte mon corps et mon métier je n’ai aucun problème avec le regard des gens qui méprise justement les travailleurs du sexe. J’aime l’exhib et ça m’excite.

cmsforever.ru : Quelles sont les scènes qui vous procurent le plaisir sur un plateau de tournage ? 

Toutes… à partir du moment où l’on me respecte et que l’on respecte mes limites.

cmsforever.ru : Des projets ?

Continuer dans le X encore un peu. Oui, j’ai des projets mais on verra par la suite. La seule confidence que je puisse vous faire et que ça restera dans le sexe car j’y prends trop de plaisir. 

(Photo à la une : )

À lire aussi…

L’interview de Luna Rival, actrice X

Une actrice X ouvre une « université » du porno


Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cmsforever.ru