Anna Polina : profession hardeuse


Clarisse Luiz 23 juin 2019

Née en Russie, Anna a une dizaine d’années lorsqu’elle vient s’installer en France. En 2008, elle tourne son premier film X, mais c’est à partir de 2010 qu’elle entame véritablement sa carrière, devenant notamment l’une des Dorcel Girls de la célèbre maison de production.

cmsforever.ru : Comment êtes-vous devenue actrice dans le domaine du X ?

Après mon bac, j’ai entamé des études de droit. Mais le charme, le porno, tout ce qui touche à l’univers du sexe m’avait toujours attiré. Dans ma sexualité, j’étais très gourmande. J’avais déjà eu beaucoup d’expériences aussi bien avec des hommes qu’avec des femmes. Alors un jour, je me suis lancée et je me suis présentée pour un casting. Je n’avais pas encore choisi Anna Polina comme nom d’actrice. C’est venu après.

cmsforever.ru : Mais quelles étaient vos motivations au départ ? L’argent ? Le sexe ? Devenir une star ?

Le sexe, oui. Comme je l’ai dit, sur ce plan-là, j’étais assez gourmande et curieuse. Sans parler de mon côté très exhib’. Mais ce n’était pas mes seules motivations. Je me suis lancée dans le X aussi par caprice, par provocation, par rébellion. Les femmes ont beaucoup de mal à vivre leur sexualité, leurs fantasmes, leurs désirs. Aujourd’hui encore. J’ai fait du X aussi pour montrer qu’on pouvait s’approprier notre corps, notre jouissance, en être maîtresse et en jouer comme on le souhaitait. J’ai voulu briser certains tabous. Le sexe décomplexé, c’est aussi pour les femmes.

cmsforever.ru : On pose souvent cette question aux actrices, prenez-vous du plaisir pendant les tournages ?

Au début, oui, beaucoup. Pour moi, c’était nouveau, je réalisais mes fantasmes donc je prenais mon pied très facilement. Aujourd’hui, c’est différent. Je prends encore du plaisir, mais ce ne sont pas les actes qui me font jouir. Cela va dépendre de la situation, du partenaire, de la montée de l’excitation. Le côté cérébral est sans doute un peu plus important. Ce qui me plaît dans le X, c’est de créer le désir, de jouer sur l’imaginaire. Et si tout se passe bien, alors là oui, je m’éclate.

cmsforever.ru : Vous avez une pratique sexuelle préférée ?

L’anal ! J’ai toujours adoré la pénétration anale. Pour moi, cela provoque des sensations très intenses, aussi bien sur le plan physique que cérébral. C’est sans doute un sentiment de domination que je ressens de la part de mon partenaire. Cela ne date pas du porno. J’étais très anale bien avant de me lancer dans le X.

cmsforever.ru : Plutôt soumise ou dominatrice dans votre sexualité ?

Plutôt soumise avec les hommes et dominatrice avec les femmes.

cmsforever.ru : Que vous a apporté le X dans votre vie ?

Beaucoup de choses. Le X m’a permis de trouver un équilibre. De me sentir bien dans mon corps et dans ma tête. Le côté exhib’ des films a été pour moi un moyen de me libérer complètement, de m’accepter comme je suis. Le X m’a apporté beaucoup de plaisir. Du sexe bien sûr mais aussi des rencontres. C’est comme une grande famille. Et une famille dans laquelle je me sens très bien.

cmsforever.ru : Dorcel, associé à la grande marque de masturbateurs masculins Fleshlight, a lancé le masturbateur Anna Polina. Cela vous rend fière ?

Déjà ce fut une expérience très amusante pour moi. Je me suis retrouvée comme chez le gynécologue, allongée les pieds dans les étriers, pour qu’on puisse faire un moulage de mon sexe. Je suis très contente de savoir que des hommes puissent se masturber en pénétrant une réplique de mon propre sexe. Fière, non, mais contente et flattée. Je suis pour la masturbation. Aussi bien pour les hommes que pour les femmes. Je suis pour les sextoys féminins et masculins. Je suis pour que chacun puisse vivre ses désirs et prendre le plus de plaisir possible.

cmsforever.ru : Vous utilisez vous-même des sextoys en dehors des plateaux de tournage ?

J’en ai beaucoup utilisé dans ma vie privée et j’en utilise encore. Je suis un fan du Rabbit. Et, bien sûr, de tous les petits jouets qu’on peut se glisser entre les fesses, plugs et autres.

cmsforever.ru : Vos projets ?

Faire encore des films comme actrice mais aussi comme réalisatrice. J’ai également d’autres projets qui restent liés au sexe et au X mais nous en parlerons plus tard…

(Photo à la une : )

À lire aussi…

Nikita, une actrice passionnée

Rosé Valérie, rencontre avec une actrice X en plein boom


Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cmsforever.ru