Une aiguille de 9 cm est retrouvée dans son pénis


Sensuelle Estelle 26 août 2019

À l’hopital tunisien La Rabta, les médecins auraient retiré une aiguille de 9 cm de l’urêtre d’un adolescent de 14 ans. S’insérer des objets dans cet orifice peut entraîner des répercussions graves.

sudorètre pratique sexuelle risque aiguille adolescent tunisien

Un adolescent de 14 ans ne parvenait plus à uriner durant plusieurs jours. Attendant quelques temps avant de se rendre à l’hôpital La Rabta, en Tunisie, il aurait fini par être reçu par le service de dysurie (anomalie de l’évacuation de l’urine) pendant trois jours. Au cours de son examen, les médecins auraient discerné une aiguille dans l’urètre du jeune homme, confirmé par l’urétroscopie.

La présence de cette aiguille de 9 cm, aurait été justifiée par l’adolescent, qu’il l’aurait introduite pour son « auto-stimulation érotique ». Les médecins l’aurait extraite de suite de son orifice, à l’aide d’une pince d’extraction. Le déroulement de l’opération se serait déroulé sans difficulté, le patient aurait donc pu repartir le lendemain.

Le sodurètre : une pratique pour renforcer le plaisir ?

Les pratiquants du sodurètre mentionneraient des orgasmes puissants, un plaisir incomparable et des érections prolongées. Cette pratique sexuelle, démocratisée par le milieu BDSM, se définirait comme l’insertion d’objets dans l’urètre pénienne. Est-ce que ça fait mal ? Oui… et non, elle peut mêler douleur et plaisir pour ceux qui aiment ce mélange pour prendre son pied.

Le sodurètre se retrouverait même sur les sites pornographiques, pouvant pousser des actes jusqu’à l’extrême. L’équipe de médecin de l’hôpital tunisien en aurait même été témoin : « La grande variété de corps étrangers auto-insérés comprend : des aiguilles, des crayons, des stylos à bille, des fils de jardin, des câbles téléphoniques, des pailles, des brosses à dents, des dispositifs de contraception intra-utérine (stérilet), et même des membres d’animaux (sangsues, queue d’écureuil, serpents, os)«, citerait le docteur Selim Zaghbib.

Si cette pratique semble être réservée aux hommes, certaines femmes la pratiqueraient également (même si plus rarement !)

Un plaisir pouvant mener à un effet boomerang désastreux

Le cas de l’adolescent n’arrivant plus à uriner est l’une des cause de la sodurètre. En plus des douleurs, des blessures à l’urètre ou à la vessie, la présence de sang dans les urines (hématurie), les infections urinaires, cette pratique entraînerait des complications graves, voire extrêmement graves avec la gangrène de Fournier.

Ces conséquences seraient dues par l’introduction d’objets souillés non stérilisés.

Le meilleur moyen d’éviter ces répercussions sur votre santé resterait d’utiliser des plugs urétraux. Ces produits s’achètent dans les sex shops ou sur une plateforme consacrée au BDSM. Les plugs urétraux suivraient une gamme variable : en passant par l’option conique (pour élargir doucement) ou cylindrique (pour aller en profondeur), les kits progressifs du plus fin au plus épais. Certains modèles s’accompagneraient de petites bulles ou de crans en relief, d’autres d’anneaux et leur diversité ne désemplirait pas.

Conseils pour un sodurètre safe

  • Commencez par laver vos mains avec du gel antiseptique ou prenez des gants. Nettoyez également votre sexe, et surtout le gland, pour éviter une concentration élevée de bactéries. Vous pouvez le laver à l’aide de lingettes antiseptique.
  • Votre plug aussi ne doit pas passer l’étape lavage, ou plutôt stérilisation, en le faisant bouillir pendant 15 minutes dans une casserole. Vous pouvez aussi vous concentrer sur l’emballage du produit, qui pourrait contenir des astuces dans le nettoyage de votre jouet ou demander conseil au sex shop où vous l’avez acheté ou sur le site en contactant les gérants.
  • Le lubrifiant ! L’insertion du plug pouvant être douloureuse, prévoyez de mettre du lubrifiant, si nécessaire stérile, à l’entrée du gland. Commencez d’abord par masser un peu votre gland, puis insérez tout doucement le plug.
  • Avoir une érection ne semblerait pas nécessaire. Bien au contraire, vous rencontrerez moins de difficulté à mettre votre plug si votre pénis est au repos.
  • Gardez à côté de vous, lingettes et gel antiseptique, entre chaque manipulation pour limiter tout risque d’infection !
  • Faites attention à ne pas garder votre plug trop longtemps !

Restez attentifs à votre corps. Inutile de forcer si le plug ne rentre pas et de commencer par un gros diamètre, au risque de vous blesser et de conduire à une déchirure de l’urètre. Et laissez vous un temps de repos entre chaque utilisation, pour votre urètre, qui nécessite quelques jours pour s’en remettre.

Les médecins mettraient également en garde les pratiquants de la sodurètre : à terme, elle pourrait mener à une sténose urétrale, s’agissant d’un rétrécissement de l’urètre.

À lire aussi…

L’amour dans le jacuzzi, bonne ou mauvaise idée ?

Fellation sans capote, qu’est-ce que je risque vraiment ?

Sodomie : pour bien commencer !


Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cmsforever.ru