Grinder rappelle à ses utilisateurs de se faire tester !


Clarisse Luiz 31 mai 2019

L’application Grinder ferait presque le travail d’un service public !

En 2014, les hommes gais et bisexuels ont représenté 70% des nouvelles infections au VIH en 2014« Un échec de santé publique », selon Melanie Thompson, présidente de HIV Medecine Association, un groupe de médecins spécialistes du VIH. Pour y remédier, Grinder, l’application de rencontre la plus utilisée par les hommes bisexuels, gays, transgenres et queers avec plus de 3,6 millions d’utilisateurs quotidiens a pris une initiative inattendue.  

Grinder vous rappelle de vous faire tester

L’entreprise a annoncé une nouvelle fonctionnalité de son application : des rappels sous forme de notifications seront envoyés tous les trois ou six mois pour inciter ses utilisateurs à faire des tests de dépistage du VIH. Grindr permettait déjà à ses utilisateurs d’afficher sur leur profil leur statut VIH et leur dernière test. Pour Jack Harrison-Quintana, en charge du projet Grindr for Equality, ajouter des rappels à l’application était « une étape logique ». « Nous souhaitons réduire la transmission du VIH. Nous voulons aider notre communauté à vivre longtemps tout en étant le épanoui possible » a-t-il ajouté.

Une fonctionnalité nécessaire

Pour réduire le nombre de nouvelles infections, il est important que les populations à risques se fassent tester le plus souvent possible. Surtout quand on sait que d’après le Center for Disease Control and Prévention, 1 homme gay ou bisexuel sur 6 vivant avec le VIH ne sait pas qu’il en est atteint. L’initiative de l’application de rencontre sur ces quelques 11 millions d’utilisateurs dans le monde pourrait donc avoir un véritable impact. « Des efforts comme ceux de Grindr sont essentiels pour réduire la stigmatisation autour du dépistage » selon Mélanie Thompson.

Outre les rappels réguliers, cette nouvelle fonctionnalité permettra de mettre en lien les utilisateurs avec des centres de dépistage proches de chez eux grâce à la géolocalisation déjà activée sur l’application et de leur procurer des renseignements sur la marche à suivre. L’application fournit aussi désormais de la publicité gratuite aux sites de dépistage du VIH.

« Dans des régions rurales où le financement de l’éducation au VIH est très limité, Grindr est un excellent moyen de toucher des personnes qui ne sauraient pas comment faire pour se faire dépister ni vers qui se tourner » a déclaré Jack Harrison-Quintana.

(Photo à la une : Getty Images)

À lire aussi…

États-Unis : le dépistage à la maison 

Un acteur porno gay prend sa retraite et rejoint la lutte anti-pornographie


Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cmsforever.ru