cmsforever.ru sort un nouveau film porno sur Canal + !


Flore Cherry 21 novembre 2019

Jamais deux sans trois, et chez cmsforever.ru, nous n’aimons pas donner tort aux proverbes. A l’occasion de la sortie de son troisième film, Le Cinquantième Rugissant, sur Canal + le samedi 21 décembre, cmsforever.ru a interviewé Clémence O. qui a écrit le film…

L’auteure de « Z. Tumeur Amoureuse » adapté en film « Amour en Ligne », Clémence O, revient avec l’écriture d’un nouveau film très hot, dans un tout nouveau genre : « Le Cinquantième Rugissant » diffusé sur Canal + le samedi 21 décembre. Et pour vous faire patienter, voici  son interview…

cmsforever.ru : C’est le deuxième film pornographique que vous écrivez, et celui-ci, dans un genre très différent du précédent. Le porno permet-il d’explorer tous les styles cinématographiques ? Y’a-t-il des thématiques qui semblent incompatibles avec la pornographie ?

À mon sens, ce n’est pas parce qu’un film est dit « pornographique » que l’on doit se cantonner à un seul style. Ce serait plonger le X dans un registre unique, le stigmatisant encore un peu plus. Dans le cinéma « dit » traditionnel, on trouve des scènes où un couple s’envoie en l’air aussi bien dans des drames que des thrillers, des comédie ou des films d’action. Nous, on a simplement la « chance » que les scènes de sexe soient totalement explicites !  Dans le processus d’écriture, je ne me mets donc aucune limite. Je sais par ailleurs que le réalisateur (Cosmo Liveti) aime, tout comme moi, ne pas se cantonner à un seul registre.

Le premier long métrage que j’avais écrit était une adaptation de mon premier roman « Z.tumeur amoureuse », une plongée assez sombre dans un amour aussi passionnel que destructeur. Le défi était alors de transposer plus de 200 pages en un scénario qui, sans dénaturer le fond du roman, puisse être transposable en images, ce qui n’a pas été une mince affaire. Pour cette nouvelle création (le 50 e rugissant), j’ai souhaité prendre la parfait contre-pied en écrivant quelque chose de plus léger, une comédie où je suis partie d’un point de départ (un riche homme d’affaires dont la jolie épouse décide de célébrer son anniversaire en réalisant tous ses fantasmes) avant de me laisser guider par mon esprit au fil des pages. Qu’il s’agisse d’une œuvre sombre ou d’une comédie légère, mon souhait est toujours de donner une réelle dimension aux dialogues et à l’humour, qu’il soit acerbe ou léger, me focalisant bien plus sur un scénario construit que sur de simples scènes pornographiques mises bout à bout.

cmsforever.ru : Avoir une femme forte, aux manettes de la sexualité de son mari, change un peu les codes auxquels on peut être habitué dans l’industrie du X. Une façon de redonner du pouvoir à la sexualité féminine ?

On comprend progressivement qu’en définitive c’est la femme et non son mari qui mène la danse dans ce huis-clos au cœur d’un somptueux château. Selon moi, les femmes ont été, sont et seront toujours le vrai sexe fort contrairement à ce que l’on pense. Elles tiennent les rênes tout simplement parce qu’elle mènent les hommes à la baguette comme par la braguette !

Bien sûr les inégalités sont encore trop présentes dans notre société, mais je suis intimement persuadée que détenir le pouvoir de séduction, c’est détenir le pouvoir dans sa globalité. Le montrer dans un film X était quelque chose qui me tenait à cœur car, effectivement, c’est un genre cinématographique où ces dames sont malheureusement plutôt à l’écoute des désirs des hommes que l’inverse. Le temps de la « revanche » est donc venu et que le mâle soit un peu le dindon de la farce me semblait plutôt d’actualité pour ce mois de décembre !

cmsforever.ru : Le 50 e Rugissant ressemble à un vaudeville avec ces histoires d’adultères et de quiproquo… et pourtant cela reste très excitant au moment des scènes ! N’y avait-il pas une peur de faire « retomber la mayonnaise » avec l’humour ?

Cosmo Liveti, le réalisateur, qui était déjà aux manettes du film cmsforever.ru « Amour en ligne » diffusé en octobre 2018 sur Canal +, parvient justement à ce que la mayonnaise prenne sans jamais la laisser retomber. C’est, je pense, son aptitude à sublimer l’image qui fait que la chose ne retombe pas comme un vieux soufflé. Ce film, je voulais en faire une pièce de boulevard où l’on s’attend à tous moments à voir sortir l’amant ou la maîtresse du placard.

Avec au programme le jardinier, la femme de chambre, le majordome et la secrétaire, on est presque dans du Feydeau mais pour adultes ! J’ai écrit les dialogues plus en forme de « punchlines » que de longues tirades et si les spectateurs sourient sans que cela ne nuise à leur excitation alors le pari aura été relevé.

cmsforever.ru : Le candaulisme revient souvent dans le film. Cela fait-il écho à la tendance actuelle ?

Le candaulisme a toujours représenté, et ce depuis plus d’une dizaine d’années, la thématique principale des récits, fantasmés ou non, envoyés par les lecteurs d’UNION. Je crois sincèrement qu’avec le rajeunissement de la population libertine qui fréquente les clubs ou les soirées privées, le désir de voir son ou, plus majoritairement, sa partenaire dans les bras d’un(e) autre ne fait que croître.

Notons néanmoins que, dans le 50 e rugissant, il s’agît surtout d’un candaulisme plus « forcé » que franchement désiré puisque la femme se venge de son mari volage en l’obligeant à la regarder prendre du plaisir avec d’autres sans qu’il n’ait son mot à dire.  La vengeance est un plat qui se mange froid, surtout à un anniversaire !

À propos de l’auteur
Flore Cherry

Flore Cherry

Journaliste, blogueuse et organisatrice d'événements dans le milieu de l'érotisme, je suis une jeune fille cul-rieuse qui parle de sexe sans complexe (et avec une pincée d'humour, pour que ça glisse mieux !)

Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • dupoto

    très bien !

cmsforever.ru