Ania Kinski, présentatrice du DVD de décembre


Flore Cherry 2 décembre 2015

Ania Kinski, la célèbre actrice X à l’accent polonais marqué, répond aux questions d’Union…

cmsforever.ru : Bonjour Ania ! Ça fait un petit bout de temps que l’on te voit dans le milieu du show érotique et du porno ! Comment es-tu entrée ?

Au tout début, je fréquentais souvent les clubs libertins. J’ai fait des rencontres, et, de fil en aiguille, j’ai eu la possibilité de me lancer dans le strip-tease ! Cela correspondait complètement à mes penchants exhibitionnistes, je me sentais vraiment à l’aise dans ce milieu. Ma première scène X, ça a été pour Claire Castel, une super expérience qui m’a donné envie de recommencer à tourner des films porno. Depuis, j’ai enchaîné les tournages et ai travaillé pour de pas mal de réalisateurs différents. J’aime le regard d’un réalisateur sur une scène, ils ont tous leur propre style ! Certains vont vous demander de jouer la comédie, d’autres vont vous mettre en scène dans un beau gonzo… J’aime expérimenter de nouvelles façons de me mettre en scène.

cmsforever.ru : Ton accent polonais est très prononcé. Ton origine t’a-t-elle aidée dans ce milieu ?

Le problème en Pologne, c’est que l’on a pas du tout la même culture « porn » qu’en France. Les gens en regardent en cachette mais n’assument pas. Ici, les actrices X sont de vraies stars et ont beaucoup de fans, c’est pourquoi j’ai préféré faire carrière dans ce pays. Les gens raffolent de mon accent ! Je suis arrivée en France en 2009, et je n’ai pas pu le perdre du jour au lendemain. Évidemment, cela peut parfois m’enfermer dans un « certain type » de rôle, mais j’assume.

ANIA_03

cmsforever.ru : Tu es passée par Jacquie et Michel et par Marc Dorcel. Des deux grosses boîte de production, laquelle est plus « ton style » ?

C’est Jacquie et Michel qui m’a vraiment fait connaître du grand public ! D’ailleurs, dans une scène, je fais semblant d’avoir un mari et les gens me demandent encore comment il va… Mais j’aime beaucoup les scènes de Dorcel. Je suis une femme à belle lingerie, à talons hauts, à porte-jarretelles. Pour moi, il est important que la femme soit bien habillée, bien filmée et bien mise en valeur. N’importe quelle pratique, même la sodomie, peut être classe quand elle est bien mise en scène. Et c’est pareil pour « les mots crus » ; dits au bon moment et avec la bonne intonation, ils perdent de leur « vulgaire ».

cmsforever.ru : Dans une interview à l’occasion du salon de l’érotisme, tu as révélé que tu étais dans le porno « comme dans la vraie vie ». C’est vrai ?

Oui ! Enfin, ce que je voulais dire c’était que ma sexualité n’est pas différente sur le plateau et en dehors. Si une pratique ne me plait pas, je ne la fais pas. Mais quand vous voyez que je fais une double pénétration dans un film, c’est sûrement que je prends plaisir à le faire à côté aussi. Ce qu’on voit à l’écran c’est ma « vraie » sexualité.

cmsforever.ru : Ça s’est bien passé ton tournage en tant que présentatrice du DVD cmsforever.ru ?

Oui, Kris Bakelit est vraiment un bon réalisateur, son image est superbe ! J’ai passé un très bon moment.

Je souhaite à tous les cmsforever.ruistes de belles fêtes et de la paix dans leur cœur pour cette nouvelle année qui arrive. Je pense qu’on en a tous besoin.

À propos de l’auteur
Flore Cherry

Flore Cherry

Journaliste, blogueuse et organisatrice d'événements dans le milieu de l'érotisme, je suis une jeune fille cul-rieuse qui parle de sexe sans complexe (et avec une pincée d'humour, pour que ça glisse mieux !)

Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cmsforever.ru