Mycose vaginale : se prémunir des risques !


Administrateur WPK 20 novembre 2018

Certains facteurs jouent un rôle important dans la survenue des champignons responsables des mycoses. Diabète, antibiotiques, lésions des muqueuses… cmsforever.ru fait de la prévention pour éviter une mycose vaginale et ses facteurs aggravants !

De nombreux facteurs peuvent jouer un rôle dans l’apparition et les récidives de mycoses vaginales. Pour se prémunir de la maladie, la plupart du temps sans danger, il faudra adopter certaines bonnes habitudes !

Candidoses, de quoi s’agit-il ?

La peau et les muqueuses sont les terrains d’accueil de nombreux champignons qui, dans des conditions normales, sont inoffensifs. La candidose est une infection des muqueuses et de la peau extrêmement répandue et due à la présence de germes apparentés à des champignons microscopiques (candida albicans).

Si les épisodes de mycoses sont la plupart du temps sans danger, la gêne occasionnée (brûlures, démangeaisons, irritations) n’en reste pas moins pénible au quotidien.

Les facteurs favorisant les mycoses vaginales

Un certain nombre de conditions locales favorisent leur multiplication :

– Les pantalons trop serrés, les sous-vêtements synthétiques, les strings et les protège-slips empêchent une bonne aération des régions génitales, humides par définition. Il s’en suit logiquement un phénomène de macération locale qui favorise le développement des mycoses. Si une mycose survenait, changez de style de pantalon le temps de la soigner.

– Sachant que les champignons se délectent du sucre, une alimentation trop riche en sucre ou un taux trop élevé d’hormones féminines (grossesse, ménopause, règles…) peuvent induire l’apparition de mycoses.

– Le stress, les maladies immunitaires, les MST ou, paradoxalement, l’emploi d’antibiotiques peuvent entraîner une destruction partielle de la flore bactérienne et ainsi offrir de meilleures conditions à la prolifération de champignons.

– Enfin, les rapports sexuels et le nombre de partenaires différents peuvent aussi jouer un rôle. Les toilettes intimes qui déséquilibrent la flore vaginale influencent aussi le développement du champignon.

En résumé

Pour éviter les mycoses adoptez certaines bonnes habitudes comme :

  • préférer les produits de pH alcalin ou neutre pour la toilette intime ;
  • s’essuyer d’avant en arrière ;
  • se protéger lors des épisodes infectieux en utilisant des préservatifs ;
  • éviter les lieux chauds et humides (piscine), les bains et se sécher rapidement après la douche ;
  • laver les sous-vêtements à haute température ;
  • éviter les pantalons serrés, les sous-vêtements synthétiques ;
  • choisir une contraception faiblement dosée en oestrogènes ;
  • réduire les glucides et maîtriser sa glycémie ;
  • prendre des probiotiques.

À lire aussi… L’arrivée des voitures autonomes sera un bon plan pour faire l’amour au volant, affirment des chercheurs britanniques.


Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cmsforever.ru