Le concours de Miss France ouvert aux transgenres ?


Sensuelle Estelle 29 octobre 2019

La Belgique et l’Espagne ont pris les devants : les transgenres peuvent se présenter aux concours de beauté. Miss France en fera-t-il de même ?

Miss France concours de beauté transgenres transidentité

Les candidates transgenres, peuvent-elles concourir au titre de Miss ? En Belgique, la question ne se pose plus : Céline Van Den Bossche s’inséra dans la course au titre de Miss Flandre Occidentale en 2015, encore un homme quatre ans auparavant. Bien qu’à la fin du concours, la couronne n’orna pas la tête de Céline, la transgenre espagnole Angela Ponce connut une autre destinée : elle fut couronnée Miss Espagne en 2018 et habillée de son écharpe, elle partit représenter son pays au concours de Miss Univers, une grande première dans l’histoire des Miss.

Le concours Miss France, acceptera-t-il les femmes transgenres ?

Dans une des émissions de Je t’aime etc., Daphné Bürki invita à sa table la journaliste transgenre Bo Van Spilbeeck et la directrice de Miss France, Sylvie Tellier. La venue de la première invitée ne s’orientait qu’à raconter son histoire en tant que femme transgenre. L’animatrice en profita pour rebondir sur le sujet de la transidentité et : « je ne peux pas tout vous dévoiler, mais il y a un film qui est en préparation, auquel nous (la société Miss France) avons collaboré, sur le genre. Et il y aura ces questions de genre chez Miss France, dans quelques mois au cinéma, au mois de mars”, une réponse peu claire.

Mais une interview dans le Parisien (cité dans et ) cerna davantage la position du comité Miss France à ce sujet : « demain, si une femme ou un garçon ayant changé de sexe, et ayant donc un état-civil féminin, se présente au concours Miss France, nous ne sommes pas la police, je ne vais pas lui faire passer de visite médicale ». « Si une jeune femme transsexuelle se présente à Miss France et que le public l’élit, on ne s’y opposera pas » ajoute-t-elle.

Un règlement qui reste strict ?

Dans les concours de beauté, les candidates transgenres ne seront aucunement écartées, et ce, depuis la correction de Sylvie Tellier dans le règlement de Miss France. Geneviève de Fontenay précisait que les femmes devaient « être nées de sexe féminin«, désormais elles doivent tout simplement « être de sexe féminin«, à condition que la modification de l’état-civil prenne bien effet.

L’interdiction à la chirurgie esthétique reste la seule règle à laquelle la directrice ne veut pas déroger, bien que certain.e.s transgenres peuvent y avoir recours pour modifier leur apparence physique.

Une acceptation vu d’un autre oeil par les Français ?

La directrice de l’organisation Miss France se veut réaliste : « dans notre pays, je ne pense pas que les gens soient prêts à élire une Miss transsexuelle« . Bien que le comité de Miss France ne l’interdise pas, si les gens « n’y sont pas prêts, il n’y aura de Miss transsexuelle ». Elle rappelle d’ailleurs le retrait d’Amandine Billoux dans la liste des candidates de Miss France 2019, qui dès sa sortie, avait lancé des accusations grossophobes à l’encontre de la société : « ils n’élisent déjà pas une Miss Vallon d’Auvergne qui fait un 42 ou un 44« .

Si la mentalité en France concernant les concours de Miss a encore du chemin à parcourir, Angela Ponce reste sur une note plus positive concernant les concours de miss : « nous pouvons élever une nouvelle génération d’êtres humains beaucoup plus tolérants et respectueux » affirme-t-elle.

À lire aussi…

Au Royaume-Uni, une transgenre arbitre pour la première fois un match de football féminin

Etats-Unis : un homme transgenre va accoucher de son premier enfant


Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cmsforever.ru