Augmentation du nombre de séropositifs chez les jeunes gays


Fernand Satan 19 juillet 2017

Le bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) a publié ce mardi ses chiffres sur le Sida et autres maladies sexuellement transmissibles. Elle relève que chez les hommes homosexuels, le nombre de contaminations par le VIH ne fait qu’augmenter.

Une situation « extrêmement préoccupante »

L’épidémie de sida est aujourd’hui « extrêmement préoccupante » en France chez les homosexuels de sexe masculin, estiment les auteurs d’une étude sur l’évolution de la maladie dans l’Hexagone. Cette enquête, intitulée «  » a été menée auprès de 2646 hommes qui ont eu des rapports sexuels avec d’autres hommes et qui fréquentent des lieux de convivialité gay de cinq villes françaises : Lille, Lyon, Montpellier, Nice et Paris. Près de 14% des nouveaux cas de contamination au virus frappent des homosexuels.

 

Les moins de 30 ans particulièrement touchés

 

L’enquête révèle que 6% des hommes interrogés de moins de 30 ans sont séropositifs. Un taux plus élevé que dans les autres villes européennes. « La situation épidémiologique extrêmement préoccupante chez les jeunes HSH (NDLR : rapport sexuel entre hommes) en France, pour lesquels a été observée, depuis dix ans, une augmentation conséquente des nouveaux diagnostics pour le VIH » relève l’agence sanitaire.

A lire aussi : « Les étudiants n’ont plus peur du Sida…mais ils devraient ! »

Le préservatif, pas systématique

L’infection par le virus du sida (VIH) se maintient à un niveau élevé en France chez les homosexuels, qui sont aussi la population la plus infectée par les maladies sexuellement transmissibles. Selon les auteurs de l’étude, la vulnérabilité de la population homosexuelle face au VIH s’explique par la hausse des rapports non-protégés. 61% d’entre eux ont reconnu avoir eu une relation sexuelle anale non protégée au cours des douze derniers mois, avec un partenaire dont le statut sérologique était inconnu.

Un élément de satisfaction toutefois, parmi les participants à l’étude porteurs du VIH, 91,9% étaient déjà diagnostiqués, dont 94,9% étaient sous traitement.

A lire aussi : « PrEP : Le traitement préventif du Sida »


Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cmsforever.ru